Au revoir aux saignées !
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Validé

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Christine SILVAIN

Enthousiasme

À la une 22/05/2017

Au revoir aux saignées !

La surcharge en fer associée au syndrome métabolique (DIOS) est dans la population générale une cause fréquente d’hyperferritinémie qui est détectée chez près d’un tiers des patients ayant une atteinte hépatique à type de stéatose non alcoolique (NAFLD) associée à un syndrome métabolique et pour laquelle on ne trouve pas de cause de la surcharge en fer. DIOS et NAFLD partagent la même origine qui est l’insulino résistance et 10% des patients DIOS ont un diabète de type 2. Le rôle de l’excès de fer dans la survenue ou l’aggravation de l’insulino-résistance et ensuite de la survenue de diabète et de la NAFLD reste débattu. Des études épidémiologiques ont montré que des  ferritinémies élevées étaient associées à un risque plus élevé de diabète de type 2 et étaient corrélées à l’insulinémie et à la glycémie. Certaines études ont montré que la réduction du stock de fer par les saignées était associée à une diminution de l’insulino-résistance mais cela n’a pas été confirmé dans des études plus récentes.

L’étude de Lainé et al est une étude prospective, randomisée, ouverte, multicentrique française qui a étudié chez des 146 patients DIOS avec une surcharge en fer hépatique bien définie si les saignées associées aux conseils hygiéno-diététiques pour maintenir pendant un une ferritinémie < 50 g/L pouvaient améliorer l’insulino-résistance et la biologie hépatique. L’objectif principal était la glycémie à jeun à un an avec plusieurs objectifs secondaires liés au syndrome métabolique, la biologie hépatique et les scores Fatty Liver Index et Fib-4. A la fin du traitement, entre les 2 groupes, il n’était pas mis en évidence de différence significative en ce qui concerne : la glycémie à jeun, les triglycérides, HDL et LDL cholestérol et le pourcentage de patients hypertendus, la biologie hépatique, le FLI et Fib-4. L’insulinémie à jeun et le HOMA-IR étaient significativement augmentés dans le groupe saignées. Les patients ayant perdu du poids (>1Kg), quelque soit le groupe amélioraient leur syndrome métabolique. En conclusion, chez les patients DIOS, la déplétion en fer par saignées n’améliore pas le syndrome métabolique et les critères hépatiques, est associée à une prise de poids et n’est pas bien tolérée. Une modification soutenue de l’alimentation et de l’hygiène de vie est toujours la prise en charge de première ligne chez les patients DIOS.

Commentaires
 

Bonne nouvelle : enfin la publication de l’étude française qui permet d’enterrer les saignées chez les patients DIOS non diabétiques ! Chez ces patients, les saignées pourraient même être délétères en étant responsables d’une prise de poids. Le mécanisme de cette prise de poids n’est pas bien comprise et une des explications proposée est la diminution de la vigilance des patients sur le mode de vie, un peu comme les patients traités par hypocholestérolémiants qui oublient que le régime est au cœur de la prise en charge. Par ailleurs, cette étude met en évidence, une augmentation de l’index HOMA-IR lié à une augmentation de l’insulinémie dans le groupe des patients ayant des saignées. Cette augmentation de l’insulinémie alors que la ferritinémie diminue suggère l’absence de bénéfice de la déplétion en fer sur le risque de diabète de type 2 alors même que l’hyperferritinémie reflet du stock en fer et non de l’inflammation est associée au diabète de type 2 dans plusieurs études. Il y a donc encore du travail pour les définir les mécanismes par lesquels le fer agit sur l’insulino-résistance dont certains sont liés à une diminution de la possibilité de brûler les sucres et une altération fonctionnelle du tissu adipeux.

Mauvaise nouvelle : il faut encore et toujours encourager les patients à mieux manger et plus bouger ce qui est beaucoup moins simple qu’une saignée !

Références
 
Titre :

Au revoir aux saignées !

Titre original :

Metabolic and hepatic effects of bloodletting in dysmetabolic iron overload syndrome : a randomized controlled study in 274 patients

Auteurs :

Lainé Fabrice, Ruivard Marc, Loustaud-Ratti Véronique et al

Source(s) :

Article

Revue :

Hepatology

Références biblio. :

2017 Feb;65(2):465-74

SNFGE.org