Consensus international sur le Barrett avec dysplasie
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Confirmation

Rédacteur
Docteur Philippe AYGALENQ

Enthousiasme

À la une 20/02/2013

Consensus international sur le Barrett avec dysplasie

La conduite à tenir sur le diagnostic et le traitement de l'endobrachyoesophage (EBO) avec dysplasie est en constante évolution. Ce consensus international (104 experts, 14 pays dont la france avec JP Galmiche) a le mérite de donner un référentiel sur les principaux enjeux de cette prise en charge, en insistant sur la gestion de la dysplasie sévère (DHG). Chaque item retenu est coté en niveau d'"evidence based medecine " (EBM) de fort à très faible, et sur le nombre d'experts approuvant l'item (CE pour consenus d'expert) obtenus de A+/A (accord fort, accord) à F (désaccord). Les points d'accords retenus sont :

  • La surveillance conseillée des EBO utilise des endoscopes à haute résolution avec biopsies en quadrant tous les 2 cm sans coloration. (EBM très faible, CE A+/A : 98%).
  • ?Deux anatomopathologistes différents sont requis pour statuer sur le caractère dysplasique d'un EBO (EBM modéré, CE A+/A : 94 %). Le diagnostic différentiel entre dysplasie de haut grade et adénocarcinome intramuqueux a une grande variabilité inter-individuel d'un anatomopathologiste à l'autre (EBM modérée, CE A+/A : 95 %).
  • La présence de nodules ou d'irrégularités visibles sur une zone de DHG augmente le risque d'invasion sous muqueuse histologique, méconnue dans 40 % des cas par les biopsies seules. Le bilan de ces lésions en relief nécessite l'exérèse complète de la lésion pour un diagnostic de certitude (EBM faible, CE A+/A : 96 %)
  • Le risque évolutif d'un endobrachyoesophage en dysplasie de haut grade vers l'adénocarcinome est estimé à 10 % par an (EBM faible, CE A+/A : 85%).
  • Le traitement endoscopique doit être préféré au traitement chirurgical pour les dysplasies de haut grade (EBM faible, CE A+/A : 93%), dans des centres tertiaires de référence (c.a.d au moins 10 cas par an) (EBM très faible, CE A+A : 91%).
  • Après résection de la zone de dysplasie sévère, un traitement d'éradication de l'ensemble de l'EBO doit être envisagé quelque soit le niveau de dysplasie (EBM très faible, CE A+/A : 84%), au mieux par radio-fréquence (EBM faible, CE A+/A : 84%).
  • Après éradication de l'EBO, une surveillance endoscopique est recommandée à 2, 5 et 10 ans ou tous les 2 ans si l'EBO récidive. (EBM très faible, CE A+/A : 92,5%),
Commentaires
 

En ces temps troublés de "process qualité" tous azimuts, et d'évaluation judiciaire aléatoire du rapport "bénéfice-risque", il est fondamental d'avoir des recommandations sur des sujets où l'EBM reste souvent modeste, faute de grandes séries publiées. Ces recommandations ont le mérite d'actualiser les connaissances, et de privilégier l'attitude endoscopique agressive visant à l'éradication par voie endoscopique de la dysplasie de haut grade et de l'EBO associé. Elles viennent compléter les recommandations françaises de 2007 qui avaient clarifié la surveillance des EBO. La double lecture ou le suivi par le protocole de biopsies en quadrant sont aujourd'hui largement institués en France, la résection en bloc après injection sous muqueuse des lésions en DHG se développe, l’accès aux centres de radio fréquence se généralise. Il est donc utile d'avoir des recommandations solides supportant ces conduites thérapeutiques à risque, mais efficaces, chez des sujets (à ce stade!) asymptomatiques.

Références
 
Titre :

Consensus international sur le Barrett avec dysplasie

URL : Consensus Statements for Management of Barrett's Dysplasia and Early-Stage Esophageal Adenocarcinoma, Based on a Delphi Process
Auteurs :

Benett C, Vakil N, Bergman J, Harrison R, et al

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

Gastroenterology Volume 143, Issue 2 , Pages 336-346, August 2012

SNFGE.org