Dépistage du carcinome hépatocellulaire : semestriel !
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Emile-alexandre PARIENTE

Enthousiasme

À la une 08/12/2011

Dépistage du carcinome hépatocellulaire : semestriel !

L' équipe de Bondy a conduit un essai multicentrique dans 43 centres français et belges comparant 2 rythmes de dépistage échographique (trimestriel ou semestriel) et le dosage ou non de l' ? foetoprotéine tous les 6 mois chez des malades ayant une cirrhose compensée. Il fallait recruter 1200 malades pour démontrer (aux risques ? de 5% et ? de 5%) une amélioration de la détection des tumeurs de ≤ 30 mm . Après 5 ans, en 2005, ce nombre fut atteint, et les inclusions arrêtées en mars 2006; finalement, 1278 malades furent analysés, en intention de traiter, en tenant compte du risque «compétitif» de décès. Après une surveillance moyenne de 4 ans, et une bonne compliance, supérieure à 85%, meilleure dans le groupe 3M que 6M, le taux de détection du CHC fut similaire dans les groupes 3M et 6M (respectivement 8,3% vs 11%), avec un taux d' incidence cumulé de 11,9% à 5 ans ; il en était de même pour les CHC ≤ 30mm (incidence cumulée à 5 ans 7,8% vs 9,1%, p=0,48) et <20 mm. L' échographie trimestrielle détectait plus de premières lésions focales (30% vs 26%, p=0,067), et plus de petites lésions, mais relativement moins de CHC et plus de lésions indéterminées.

Commentaires
 

L'utilité du dépistage du carcinome hépatocellulaire dans les populations à risque est acceptée par la profession qui le recommande, en Europe comme aux USA, même s' il n' existe qu' une seule étude contrôlée, chinoise, menée chez plus de 18,000 malades ayant une hépatite chronique B avec ou sans cirrhose, pour avoir démontré une diminution de la mortalité spécifique. En fait l' efficacité du dépistage augmente plus parce que l' efficacité des traitements des petites tumeurs s' améliore que parce que celle de la détection progresse. La supériorité d' un rythme semestriel sur un rythme annuel est raisonnablement établie. Ce remarquable essai établit qu' un rythme trimestriel ne permet pas de détecter plus de petits carcinomes hépatocellulaires, et détecte plus de petites lésions sources actuelles de plus de difficultés que d' avantages. Sur l' ensemble de la population, 75% des CHC détectés étaient dans les critères de Milan. 85% de la population était en vie à 5 ans, avec 3% de mortalité par CHC à 5 ans. Essayons donc de faire aussi bien, avec un dépistage semestriel...

Références
 
Titre :

Dépistage du carcinome hépatocellulaire : semestriel !

URL : Ultrasonographic surveillance of hepatocellular carcinoma in cirrhosis: A randomized trial comparing 3- and 6-month periodicities
Auteurs :

Trinchet J-C, Chaffaut S, Bourcier V, Degos F, Henrion J, Fontaine H, et al, pour le Groupe d’ étude et de traitement du carcinome hépatocellulaire

Source(s) :

Article

Revue :

Hepatology

Références biblio. :

Hepatology; 2011:Volume 54, Issue 6, pages 1987–1997, December 2011

SNFGE.org