Durée optimale d’exploration au retrait lors de la coloscopie : 10 minutes plutôt que 6 minutes
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Moyen

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Bernard DENIS

Enthousiasme

À la une 17/03/2013

Durée optimale d’exploration au retrait lors de la coloscopie : 10 minutes plutôt que 6 minutes

Tom Lee et collaborateurs ont évalué la relation entre durée d’exploration au retrait et rendement adénomateux de la coloscopie sur 31088 examens réalisés dans le programme Anglais de dépistage organisé du cancer colorectal par Hemoccult par 147 endoscopistes accrédités.


La durée d’exploration, mesurée par une infirmière, était définie comme le temps de retrait entre caecum et anus. Les endoscopistes étaient classés en 4 groupes selon leur durée moyenne d’exploration au retrait pour les coloscopies complètes négatives, sans polype ni cancer : < 7 min, 7 - 8,9 min, 9 - 10,9 min et ≥ 11 min.

Le rendement des coloscopies était évalué par 2 indicateurs : le nombre moyen d’adénomes par coloscopie (NMA, nombre d’adénomes détectés divisé par nombre de coloscopies) et le taux de détection des adénomes (TDA, pourcentage de coloscopies avec au moins 1 adénome).

Le NMA des endoscopistes ayant une durée d’exploration ≥ 9 minutes était significativement supérieur de 25% à celui des endoscopistes ayant une durée d’exploration < 7 minutes (0,9 vs 0,77, p < 0.001). De même leur TDA était significativement supérieur de 11% (> 47% vs 42,5%, p < 0.001). Les endoscopistes ayant une durée d’exploration ≥ 11 min détectaient 50 % d’adénomes proximaux et 50 % de petits adénomes supplémentaires par coloscopie par rapport à ceux ayant une durée d’exploration < 7 min. Par contre ils ne détectaient pas plus d’adénomes ≥ 10 mm ni plus d’adénomes avancés. Les NMA et TDA n’étaient pas significativement différents entre les groupes 9 - 10,9 min et ≥ 11 min.

Commentaires
 

Les premières recommandations établissant à 6 minutes la durée minimale d’exploration au retrait lors de la coloscopie ont été publiées aux Etats-Unis en 2002. De telles recommandations ont été introduites en France en 2006. Pourtant, rares sont les endoscopistes qui mesurent leur durée d’exploration et l’indiquent dans leur compte-rendu. Certes, une durée d’exploration prolongée n’est pas suffisante pour garantir une qualité optimale d’exploration colique. C’est cependant la condition nécessaire pour que l’endoscopiste puisse explorer correctement l’ensemble du cadre colique avec toute la qualité technique requise : pompe à lavage, multiplication des allers-retours, insufflation, exsufflation, exploration derrière les plis et les angles, rétrovision, utilisation d’indigo carmin pour les lésions planes, etc… Le message de ce travail est que 6 minutes constituent le minimum pour une exploration colique de qualité (permettant de détecter les adénomes de 5 à 10 mm et les adénomes avancés) mais qu’une durée d’environ 10 minutes est nécessaire pour optimiser la détection des petits adénomes et des adénomes proximaux. Prolonger l’exploration au-delà de 10 minutes n’est pas rentable en raison d’un effet plafond. A l’heure où de nombreuses études ont démontré que la coloscopie manquait une proportion non négligeable de cancers et d’adénomes, en particulier dans le colon proximal, tout doit être mis en œuvre pour améliorer la détection des adénomes proximaux. Cette étude démontre que ce n’est plus 6 minutes d’exploration qu’il faut viser, mais plutôt 10 minutes. Chronométrez-vous, ralentissez, pensez à vos patients…

Références
 
Titre :

Durée optimale d’exploration au retrait lors de la coloscopie : 10 minutes plutôt que 6 minutes

Titre original :

Longer mean colonoscopy withdrawal time is associated with increased adenoma detection: evidence from the Bowel Cancer Screening Programme in England

Auteurs :

Lee T-J, Blanks R-G, Rees C-J, Wright KC, Nickerson C, Moss S-M, Chilton A, Goddard A-F, Patrick J, Mc Nally R-J, Rutter M-D

Source(s) :

Article

Revue :

Endoscopy

Références biblio. :

Endoscopy 2013 Jan;45(1):20-6

SNFGE.org