Encéphalopathie hépatique (EH) réfractaire dans la cirrhose : faut il obturer les gros shunts portosystémiques spontanés (SPSS) ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Moyen

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Emile-alexandre PARIENTE

Enthousiasme

À la une 29/11/2013

Encéphalopathie hépatique (EH) réfractaire dans la cirrhose : faut il obturer les gros shunts portosystémiques spontanés (SPSS) ?

L’encéphalopathie hépatique récidivante est de mauvais pronostic chez les malades atteints de cirrhose dont elle altère considérablement la qualité de vie et réduit l’autonomie. Chez ces malades, de gros shunts porto-systémiques spontanés sont détectables dans environ 1 cas sur deux et des cas isolés ou de courtes séries ont suggéré l’efficacité de l’oblitération de tels shunts. 

Dans une étude rétrospective multicentrique européenne, 37 malades ayant une cirrhose et une EH chronique récidivante malgré le traitement habituel et de gros SPSS visibles sur le scanner et/ou l’IRM ont été traités par embolisation radiologique des shunts. A 100 jours, 22/37 (59%) malades n’eurent plus d’encéphalopathie dont 18 (49%) maintinrent ce résultat jusqu’à la fin du suivi (23 mois en moyenne) avec une amélioration de l’autonomie et une réduction des hospitalisations par rapport à la période ante-embolisation chez 78 % d'entre eux. Les facteurs indépendants prédictifs de succès étaient le sexe féminin et le score de MELD pré-embolisation. Pour un seuil à 11, le score de MELD pour prédire la récidive de l’encéphalopathie avait une sensibilité de 68% et une spécificité de 78 %. Des complications immédiates survinrent chez 7 malades, sans décès. Plus tard, on retrouve une hémorragie variqueuse à 44 mois (les malades recevaient une prophylaxie quand indiquée), 15 ascites (contre 13 avant), et 4 thromboses portales (régressives sous anticoagulants).
Commentaires
 

En cas de contre indication à la transplantation hépatique, ou lorsque le score MELD ne permet pas de l’envisager à court moyen terme, la recherche et l’oblitération de gros SPSS doit sans doute être réalisée en cas d’encéphalopathie hépatique récidivante sans facteur déclenchant identifiable et réfractaires a traitement habituel, même si ses résultats sont imparfaits. L’étude contrôlée n’est probablement pas pour demain… Les détails dans la prochaine livraison d’ Hépato Gastro et Oncologie Digestive !

Références
 
Titre :

Encéphalopathie hépatique (EH) réfractaire dans la cirrhose : faut il obturer les gros shunts portosystémiques spontanés (SPSS) ?

Titre original :

Embolization of large spontaneous portosystemic shunts for refractory hepatic encephalopathy : a multicenter survey on safety and efficacy.

Auteurs :

Laleman W, Simon-Talero M, Maleux G, et al

Source(s) :

Article

Revue :

Hepatology

Références biblio. :

Hepatology 2013 ;57 :2448-57

SNFGE.org