Intérêt d’une chimiothérapie adjuvante dans le cancer du rectum
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Stade préclinique

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Julien TAIEB

Enthousiasme

À la une 13/10/2014

Intérêt d’une chimiothérapie adjuvante dans le cancer du rectum

Cette étude de phase II randomisée asiatique a comparé 4 mois de traitement par 5FU (380 mg/m2 une semaine par mois) + acide folinique ou FOLFOX chez 321 patients opérés d’un cancer du rectum. Tous les patients étaient prétraités par radiochimiothérapie pré-opératoire. L’exérèse totale du mésorectum était réalisée au moment de la chirurgie. Seul les patients de stade yp II (ypT3-4, N0) ou yp III (ypT1-4, N1-2) pouvaient être inclus dans l’étude. La survie sans récidive à 3 ans était meilleure chez les patients traités par FOLFOX (71•6% vs 62•9% HR :0•657, 95% CI 0•434-0•994; p=0•047) au prix d’une augmentation significative, mais acceptable, des toxicités hématologiques, digestives et neurologiques. En analyse de sous groupe, les stades yp II semblait tirer un bénéfice relatif du FOLFOX un peu moins important. Les auteurs concluent que le FOLFOX semble efficace dans cette situation et doit être évalué en phase III.


 

Commentaires
 

Enfin une étude adjuvante dédiée au rectum. Le cancer du rectum est une maladie compliquée dans sa présentation et sa prise en charge, nécessitant une réelle pluridisciplinarité. Aucune étude jusqu’à aujourd’hui n’a réellement évalué l’intérêt d’une chimiothérapie adjuvante dans cette maladie. L’existence d’un traitement pré-opératoire parfois associé à un traitement post-opératoire dans les études existantes et l’inclusion de cancers du rectum dans des études essentiellement dédiées au cancer colique ne nous ont pas aider à y voir clair. Cette étude a l’énorme mérite de poser clairement la question chez des patients ayant reçu un traitement optimal de leur tumeur rectale (radiochimiothérapie pré-opératoire et exerese totale du mesorectum). On pourra cependant noter que le traitement du bras contrôle est un schéma de 5FU+acide folinique aujourd’hui abandonné. Quoi qu’il en soit, comme pour le cancer du colon, le FOLFOX semble supérieur au 5FU seul dans ce travail qui valide scientifiquement notre pratique quotidienne même si d’un point de vu strictement méthodologique une phase III reste nécessaire.

Références
 
Titre :

Oxaliplatin, fluorouracil, and leucovorin versus fluorouracil and leucovorin as adjuvant chemotherapy for locally advanced rectal cancer after preoperative chemoradiotherapy (ADORE): an open-label, multicentre, phase 2, randomised controlled trial.

Titre original :

Intérêt d’une chimiothérapie adjuvante dans le cancer du rectum

Auteurs :

Hong YS, Nam BH, Kim KP, Kim JE and coll

Source(s) :

Article

Revue :

Lancet Oncology

Références biblio. :

Lancet Oncol. 2014 Oct;15 (11):1245-53

SNFGE.org