La colite microscopique, un facteur de risque de MICI du sujet âgé ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Important

Avancement
Recherche clinique

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Xavier TRETON

Enthousiasme

À la une 21/06/2021

La colite microscopique, un facteur de risque de MICI du sujet âgé ?

Cette étude a porté sur l’identification d’une association entre colite microscopique et risque de développer une maladie inflammatoire chronique intestinale (MICI).

 

Grâce à une base de données histologique (ESPRESSO) issue de 28 centres suédois, 13 957 cas de colites microscopiques ont été identifiés entre 1990 et 2007. Ces patients ont été appariés à 66 820 sujets contrôles en population générale grâce au registre de santé national (appariment 1/5) et aux individus de leur fratrie, indemnes de colite microscopique (n=13 943). Pendant la période de l’étude (17 ans), les auteurs ont identifié 323 cas incidents de rectocolite hémorragique (RCH) et 108 cas de maladie de Crohn (MC) parmi les patients avec colite microscopique, contre respectivement 94 cas de RCH et 42 cas de MC, dans les populations contrôles. Le délai moyen entre le diagnostic de colite microscopique et de la MICI était de 3,2+/-3,5 ans pour la RCH et de 3,3+/- 3,2 ans pour la MC. En analyse multivariée, la colite microscopique était associée au risque de RCH avec un hazard ratio ajusté de 16,8 (IC95% 13,9-20,3) et de MC avec un hazard ratio ajusté de 12,6 (IC95% 8,8-18,1). Dans cette population, l’excès de risque absolu à 10 ans de développer une MC était estimé à 0.9 (95% 0,7-1,1) et de développer une RCH à 2,9 (95% 2,2-2,9).

 

Commentaires
 

Les colites microscopiques sont des pathologies difficiles à classer, de mécanisme inconnu, mais qui partagent quelques éléments physiopathologiques avec les MICI (dysbiose, quelques variants génétiques de susceptibilité, lésions histologiques, profil cytokinique muqueux).

 

Leur association avec les MICI a été suggérée par des études antérieures, mais cette étude suédoise, par sa puissance, est la première à identifier clairement la colite microscopique comme un facteur de risque de MICI.

 

Ce que l’on peut retenir de ce travail est qu’un diagnostic de colite microscopique prédispose à l’apparition d’une MICI, avec un surrisque plus important pour la RCH que pour la MC. Ceci est peut-être en partie expliqué par le fait que la RCH et la colite microscopique, ont en commun des variants génétiques de susceptibilité du système HLA de classe II. Il n’y avait pas de différence de risque entre les différents types de colites microscopiques, la colite lymphocytaire et la colite collagène étant des facteurs de risques similaires pour chaque sous-type de MICI. Enfin il faut souligner que la population étudiée de patients avec colite microscopie était âgée (âge moyen de 61 ans) et très majoritairement féminine (72 %), avec un appariment de la population contrôle sur ces critères démographiques.

 

On peut donc ici conclure que dans population particulière des MICI apparaissant chez les sujets âgés, la colite microscopique est un nouveau facteur de risque identifié. Sûrement faudra t-il surveiller mieux les patients avec un diagnostic de colite microscopique à l’avenir.

 

Références
 
Titre :

La colite microscopique, un facteur de risque de MICI du sujet âgé ?

Titre original :

Microscopic Colitis and Risk of Inflammatory Bowel Disease in a Nationwide Cohort Study

Auteurs :

Hamed Khalili, Kristin E Burke, Bjorn Roelstraete, Michael C Sachs, Ola Olén, Jonas F Ludvigsson

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

Gastroenterology. 2020 May;158(6):1574-1583.e2 ; DOI: 10.1053/j.gastro.2019.12.028

Liens utiles
Gastroenterology : accès au texte intégral via rubrique Revues en ligne du site SNFGE pour membres SNFGE à jour de cotisations
   
SNFGE.org