La fin des IPP en prévention en réa ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Moyen

Avancement
Faisabilité technique

Impact patient

Impact soin
Moyen

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Frédéric CORDET

Enthousiasme

À la une 17/01/2019

La fin des IPP en prévention en réa ?

Il était recommandé jusqu’à présent de placer sous anti-H2 ou IPP les patients en réanimation à risque d’ulcère « de stress » hémorragique. Cette complication semble moins fréquente actuellement grâce à l’amélioration de la prise en charge des patients en réanimation, et les complications attribuées aux IPP (pneumopathies nosocomiales, colite pseudo-membraneuse (CPM), ischémie myocardique) semble réduire le bénéfice de cette attitude préventive systématique.

Cette étude randomisée multicentrique a comparé en double aveugle contre placebo sur 3298 patients à haut risque de saignement digestif haut hospitalisés en réanimation l’effet d’une injection quotidienne de 40 mg de pantoprazole sur la mortalité à 90 jours, la survenue d’une hémorragie digestive haute, d’une pneumopathie nosocomiale, d’une CPM ou d’une ischémie myocardique.

Les auteurs concluent à l’absence de différences significatives entre les deux groupes sur chacun des items.

Mais dans un éditorial (1) associé à l’article, il est noté que le taux d’hémorragie digestive haute est près de deux fois plus important dans le groupe placebo (4,2 %) que dans le groupe pantoprazole (2,5 %), et que l’absence de différence en termes de complications autres plaident en faveur des IPP, qui pourraient cependant être réservés aux patients à haut risque hémorragique.

1 : Proton-Pump Inhibitor Prophylaxis in the ICU — Benefits Worth the Risks? •  Alan Barkun, M.D., C.M., and Marc Bardou, M.D., Ph.D  October 24, 2018 DOI: 10.1056/NEJMe1810021

 

Commentaires
 

La prophylaxie par IPP ne semble donc pas présenter de bénéfice chez les patients en réanimation à haut risque de saignement digestif haut, au moins en ce qui concerne la mortalité.

Le bénéfice en termes de prévention hémorragique ne ressort pas dans cette étude en raison du traitement statistique, et des informations manquent comme l’origine de l’hémorragie qui n’a pas été recherchée systématiquement, ou le recours à une nutrition entérale, mais il apparaît en critère secondaire.

Elle montre en tout cas l’absence de surrisque lié aux IPP et leur utilité chez les patients à risque de lésions digestives hautes « de stress » (dont les critères restent à préciser) peut tout de même être retenue.

Références
 
Titre :

La fin des IPP en prévention en réa ?

Titre original :

Pantoprazole in Patients at Risk for Gastrointestinal Bleeding in the ICU

URL : NEJM : accès via rubrique Revues en ligne du site SNFGE (service réservé aux membres SNFGE à jour de cotisation)
Auteurs :

Krag M, Marker S, Perner A, Wetterslev J, Wise MP, Schefold JC, Keus F, Guttormsen AB, Bendel S, Borthwick M, Lange T, Rasmussen BS, Siegemund M, Bundgaard H, Elkmann T, Jensen JV, Nielsen RD, Liboriussen L, Bestle MH, Elkjær JM, Palmqvist DF, Bäcklund M, Laake JH, Bådstøløkken PM, Grönlund J, Breum O, Walli A, Winding R, Iversen S, Jarnvig IL, White JO, Brand B, Madsen MB, Quist L, Thornberg KJ, Møller A, Wiis J, Granholm A, Anthon CT, Meyhoff TS, Hjortrup PB, Aagaard SR, Andreasen JB, Sørensen CA, Haure P, Hauge J, Hollinger A, Scheuzger J, Tuchscherer D, Vuilliomenet T, Takala J, Jakob SM, Vang ML, Pælestik KB, Andersen KLD, van der Horst ICC, Dieperink W, Fjølner J, Kjer CKW, Sølling C, Sølling CG, Karttunen J, Morgan MPG, Sjøbø B, Engstrøm J, Agerholm-Larsen B, Møller MH; SUP-ICU trial group

Source(s) :

Article

Revue :

New England Journal of Medicine

Références biblio. :

October 24, 2018 DOI: 10.1056/NEJMoa1714919

SNFGE.org