La stimulation électrique du sphincter inférieur de l’œsophage : une nouvelle approche thérapeutique pour le RGO réfractaire
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Frank ZERBIB

Enthousiasme

À la une 08/11/2012

La stimulation électrique du sphincter inférieur de l’œsophage : une nouvelle approche thérapeutique pour le RGO réfractaire

Il est maintenant bien établi que 30 à 40 % des patients avec symptômes de reflux gastro-oesophagien ne sont pas satisfaits de leur traitement par inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Jusqu’à présent les différentes approches médicamenteuses visaient essentiellement à restaurer une barrière anti-reflux efficace en diminuant l’incidence des relaxations transitoires du sphincter inférieur de l’œsophage (SIO), principal mécanisme de reflux. La plupart de ces traitements ont été abandonnés par manque d’efficacité et/ou problèmes de tolérance. 
La stimulation électrique du SIO est une nouvelle technique qui consiste à placer par laparoscopie des électrodes au niveau de la jonction oeso-gastrique permettant des stimulations électriques du SIO à l’aide d’un pace-maker. Cette technique permet d’élever de manière significative la pression de repos du SIO. Cette étude chilienne a été menée chez 24 patients présentant des symptômes typiques de RGO incomplètement soulagés par les IPP. La stimulation était adapté en fonction du profil symptomatique de chaque patient et sur les données de la pHmétrie. Outre la réponse aux IPP (partielle certes, mais présente), les critères d’inclusion étaient : exposition acide oesophagienne supérieure à 5% en pHmétrie de 24h, l’absence de hernie hiatale de plus de 3 cm, d’œsophage de Barrett, d’oesophagite sévère ou de troubles de la motricité œsogastrique. Six mois après implantation du stimulateur, les scores de qualités de vie sans IPP (GERD-HRQL) étaient meilleurs que les scores sous IPP avant l’implantation. De plus, les scores endoscopiques d’oesophagite s’amélioraient chez 56% des patients, l’exposition acide oesophagienne diminuait (10.1 vs.5.1%) et la pression de repos du SIO augmentait (10.3 vs. 15.7 mmHg) de manière significative. La stimulation ne modifiait pas la pression résiduelle du SIO lors des déglutitions. Aucun effet secondaire sévère n’était imputable à l’implantation ou à la stimulation. Seuls ont été rapportés des douleurs (n=6) et des infections bénignes (n=2) au site d’implantation.

Commentaires
 

Cette étude confirme que la stimulation électrique du SIO est une technique intéressante dans le traitement du RGO. Il est intéressant de pouvoir moduler l’utilisation du stimulateur en fonction des profils symptomatiques de chaque patient, selon les données pHmétriques, mais également selon un schéma « à la demande » en fonction de la survenue de symptômes. Néanmoins, même si les données manométriques et pHmétriques semblent convaincantes, il s’agit d’une étude ouverte, non randomisée et les expériences passées, en particulier avec les traitements endoscopiques du RGO, incitent à la prudence. Nous attendons avec impatience des études randomisées, avec des périodes on/off à l’insu du patient. Les mécanismes d’actions de la stimulation ne sont pas non plus totalement élucidés. Il serait surprenant que les résultats obtenus soient uniquement en rapport avec l’élévation de la pression de repos du SIO. Un effet de la stimulation sur les afférences digestives et le déclenchement des relaxations transitoires du SIO est possible mais non connu à ce jour. De même, des effets sur la sensibilité œsophagienne à l’acide sont théoriquement possibles. Des études multi-centriques européennes sont actuellement en cours qui devraient confirmer ces résultats et répondre aux questions soulevées par cette technique innovante.

Références
 
Titre :

La stimulation électrique du sphincter inférieur de l’œsophage : une nouvelle approche thérapeutique pour le RGO réfractaire

Titre original :

Electrical stimulation therapy of the lower esophageal sphincter is successful in treating GERD: final results of open-label prospective trial

Source(s) :

Article

Revue :

Surgical Endoscopy

Références biblio. :

Surg Endosc. 2012 Oct 17

SNFGE.org