Le robot chirurgical pour le cancer du rectum : un gadget onéreux…
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Validé

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Frank ZERBIB

Enthousiasme

À la une 14/12/2017

Le robot chirurgical pour le cancer du rectum : un gadget onéreux…

Les auteurs de cette étude multicentrique internationale ont évalué l’intérêt du robot chirurgical dans le traitement du cancer du rectum. Sur une période de 3,5 ans environ, 471 patients ont été inclus dans 10 pays et 29 sites, impliquant 40 chirurgiens. Les patients ont été randomisés pour être opérés d’une résection rectale « classique » par laparoscopie (n=234) ou par laparoscopie assistée d’un robot chirurgical (n=237). Il n’y avait aucune différence statistiquement significative entre les 2 groupes en termes de conversion en laparotomie (8,1% avec robot vs 12,2% sans robot, P=0.16), objectif principal de l’étude. Il n’existait aucune différence significative pour les objectifs secondaires : marge circonférentielle positive, complications per et postopératoires, mortalité à J30, séquelles fonctionnelles urinaires et sexuelles.

Commentaires
 

Le robot chirurgical est une technique censée aider le chirurgien à réaliser des interventions délicates, minutieuses. Au cours des dernières années, ce procédé technologique est devenu très à la mode en particulier en urologie. Pour ce qui concerne le cancer du rectum, des études non randomisées et des méta-analyses ont suggéré que l’utilisation du robot pourrait être bénéfique en termes de conversion en laparotomie et de séquelles fonctionnelles postopératoires. Les résultats de cette étude sont sans ambiguïté : le robot n’apporte rien à la laparoscopie classique. Les résultats peuvent être considérés comme très solides compte tenu du nombre de patients, de sites et de chirurgiens impliqués. Les faiblesses de l’étude sont l’absence d’aveugle (même si l’analyse de la pièce opératoire était effectuée en aveugle) et des chirurgiens d’expérience variable pour ce qui concerne l’utilisation du robot. Il faut noter qu’en plus du coût de l’acquisition du matériel, l’utilisation du robot était associée à des temps opératoires plus longs et des surcoûts dus à l’utilisation de matériel spécifique. Ces résultats sont importants et nous permettent de ranger (quasi)définitivement le robot chirurgical dans la catégorie des gadgets onéreux, au moins dans le cancer du rectum. Cela permettra à nos établissements (et à nos patients) de faire des économies substantielles… !

Références
 
Titre :

Le robot chirurgical pour le cancer du rectum : un gadget onéreux…

Titre original :

Effect of Robotic-Assisted vs Conventional Laparoscopic Surgery on Risk of Conversion to Open Laparotomy Among Patients Undergoing Resection for Rectal Cancer. The ROLARR Randomized Clinical Trial

Auteurs :

Jayne D, Pigazzi A, Marshall H, Croft J, Corrigan N, Copeland J, Quirke P, West N, Rautio T, Thomassen N, Tilney H, Gudgeon M, Bianchi PP, Edlin R, Hulme C, Brown J.

Source(s) :

Article

Revue :

JAMA

Références biblio. :

JAMA. 2017 Oct 24;318(16):1569-1580. doi: 10.1001/jama.2017.7219.

SNFGE.org