Le taux de détection des adénomes bientôt calculé sur toutes les coloscopies aux USA ?
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Prévention
Degré d’innovation :
Important
Avancement :
Recherche clinique
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Futur proche
 
 
rédacteur :
Docteur Jean-Michel ROUILLON
enthousiasme :
 
 
31/01/2018
 
  Sujet :  
 
  Le taux de détection des adénomes bientôt calculé sur toutes les coloscopies aux USA ?  
 
 

C'est l'objet de la réflexion de Douglas Rex, dont le nom fait référence dans toutes les études d'évaluation de la qualité des coloscopies aux Etats-Unis, et qui s'appuie sur cette étude rétrospective, avec un volet prospectif .

Le taux de détection des adénomes (TDA) était jusqu'à maintenant calculé uniquement pour les  coloscopies de dépistage. Le TDA est prouvé comme étant un indicateur  majeur de prévention du cancer colorectal ; une augmentation de 1% du TDA permet une diminution de 3% du risque de cancer d'intervalle qui doit rester la crainte de tout gastroentérologue.

Douglas Rex voulait savoir si ce TDA évalué sur l'ensemble des coloscopies de dépistage, de surveillance après polypectomie, et diagnostique pour symptômes, était comparable à son évaluation classique limitée au dépistage.

METHODES :  dans cette étude rétrospective, 15 endoscopistes "seniors" de son service d'endoscopie d'Indianapolis ont évalué leur TDA chez tous leurs patients de plus de 50 ans sur une période de 4 ans 1/2, et les coloscopies étaient classées en 3 groupes : dépistage , surveillance ou diagnostiques. Une évaluation du TDA dans chacun des 3 groupes et le taux global de TDA était calculé pour chaque opérateur.
Dans la deuxième partie de l'étude, 118 coloscopies de prévention (patients de plus de 50 ans n'ayant jamais eu de coloscopie) étaient effectuées par Douglas Rex et évaluées prospectivement. Il s'est amusé à changer a posteriori le groupe de certains patients ayant des symptômes et venant pour coloscopies de dépistage. Ils étaient placés dans le groupe coloscopies diagnostiques si aucun adénome n'avait été retrouvé. Le but étant de savoir si le changement a posteriori de l'indication de la coloscopie modifiait le TDA des endoscopies de dépistage .

RESULTATS : le TDA était supérieur dans le groupe surveillance par rapport au groupe dépistage pour 14 des 15 endoscopistes et le TDA était supérieur dans le groupe dépistage par rapport au groupe coloscopies pour symptômes chez 14/15 opérateurs.
Tous les endoscopistes sauf un avaient un TDA pour les coloscopies de dépistage  supérieur au nouveau seuil recommandé aux USA de 25%, tous sexes confondus (les recommandations de la Task force étaient de 20% en global et  25% pour les hommes et 15% pour les femmes auparavant) mais lorsqu'on évalue le TDA "global" tous les endoscopistes repassent au dessus de ce seuil de 25%, tous sexes confondus.
Pour sa propre évaluation prospective chez ces 118 patients, Douglas Rex obtenait un TDA global de 48,4% et  de 55,1% pour les coloscopies de dépistage ! Mais l'évaluation des performances du médecin  ne semblait pas être modifiée par l'utilisation du TDA global versus le TDA lors des coloscopies de dépistage. 
Dans cette étude le TDA pour coloscopies de dépistage est donc très proche du taux global pour toutes les coloscopies après 50 ans et Douglas Rex propose de revenir à cette évaluation simplifiée.

DISCUSSION : le but de cette étude est de montrer que l'on peut simplifier l'évaluation du TDA en incluant toutes les indications de coloscopies au delà de 50 ans, le TDA global toutes indications confondues étant très proches du TDA pour coloscopies de dépistage.

Douglas Rex insiste sur le fait que l'évaluation du TDA global simplifiera la tâche des médecins et réduira les intervalles de confiance pour les mesures statistiques 

On remarquera que le TDA le plus élevé reste celui des  coloscopies de surveillance après polypectomie.

 
 
Commentaires
 
 

Les limites de cette étude sont bien sûr son caractère mono-centrique dans un centre expert et réputé. On notera ainsi les TDA très élevés de D. Rex qui a engagé depuis des années des procédures d'évaluation et d'amélioration de ces pratiques...

Les centres ayant beaucoup de patients adressés pour coloscopies diagnostiques et peu de coloscopies de dépistage ou de suivi risquent d'avoir des TDA plus bas.

Douglas Rex suggère donc de réaliser  cette même étude dans d'autres centres pour vérifier sa reproductibilité ; ceci pour revenir  à la définition du TDA toutes coloscopies confondues après 50 ans tel qu' il l'avait décrit en 2002 dans sa publication initiale. Le TDA a donc déjà une histoire de 15 ans...

Cette belle étude permet de montrer une nouvelle fois l'importance de s'auto-évaluer et d'obtenir à titre personnel son TDA, pour améliorer ses performances dans l'intérêt de nos patients et de la réussite de la campagne de prévention du cancer colorectal.

 
 
  Références :  
 
Titre :   Le taux de détection des adénomes bientôt calculé sur toutes les coloscopies aux USA ?
Titre original :   Calculating the adenoma detection rate in screening colonoscopies only : Is it necessary? Can it be gamed?
Auteurs :   Douglas K. Rex, Prasanna L. Ponugoti
Source :   Article
Revue :   Endoscopy
Références biblio. :   Endoscopy 2017;49:1069-1074
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org