Les cellules souches mésenchymateuses dans les fistules ano-périnéales de Crohn : bientôt en prime time ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Recherche clinique

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Docteur Vincent DE PARADES

Enthousiasme

À la une 10/09/2018

Les cellules souches mésenchymateuses dans les fistules ano-périnéales de Crohn : bientôt en prime time ?

Cette étude contrôlée randomisée multicentrique a consisté à inclure 212 patients ayant une fistule ano-périnéale complexe, réfractaire aux traitements habituels, dans le contexte d’une maladie de Crohn. Après un drainage par séton lâche durant au moins six semaines, un groupe de patients a été traité par une injection locale de cellules souches allogéniques tandis que le groupe contrôle a reçu une injection de placebo. La guérison était affirmée sur des critères cliniques et radiologiques (IRM).

Les résultats à S24 ont été rapportés dans un article publié dans le Lancet en 2016 avec l’obtention d’une guérison des fistules chez 51,5 % des patients traités par cellules souches versus 35,6 % des patients sous placebo (p = 0,021). La présente étude a poursuivi le travail précédent par une évaluation à S52 et confirmé la différence significative en terme de guérison de fistules : 56,3 % pour les cellules souches versus 38,6 % pour le placebo (p = 0,01). De surcroît, la tolérance restait excellente dans les deux groupes.

Commentaires
 

L’obturation des fistules ano-périnéales de maladie de Crohn est un sujet difficile tant les échecs des divers traitements (biothérapies, lambeau d’avancement, colle biologique, plug, etc…) sont fréquents. Cela explique l’intérêt grandissant pour les cellules souches mésenchymateuses injectées dans les parois du trajet fistuleux.

Avec leur essai contrôlé randomisé multicentrique publié dans le Lancet, les auteurs catalans espagnols ont ouvert la voie et commencé à nous convaincre sérieusement de l’intérêt potentiel de ce traitement innovant. Ce résultat était d’autant plus spectaculaire que les patients avaient une maladie périnéale réfractaire aux anti-TNF, que le geste semblait simple à réaliser et qu’il n’y avait aucun effet indésirable notable. Certains ont critiqué la durée du suivi qu’ils jugeaient trop courte mais le même groupe a donc confirmé, dans cet article complémentaire de Gastroenterology, que ces bons résultats se maintenaient dans le temps.

Certes, on a encore quelques doutes. Par exemple, un peu plus d’un tiers des patients de cette étude étaient perdus de vue à S52. Pour autant, on a de l’espoir aussi car les données scientifiques en la matière sont de plus en plus robustes. 

Certes, on a beaucoup d’interrogations pratiques : cellules souches allogéniques ou autologues ? Modalités, posologie et fréquence des injections ? etc. Pour autant, ce sont aussi une multitude d’études en perspective avec des espoirs d’amélioration hautement probables. 

Certes enfin, on s’inquiète du prix de commercialisation. Pour autant, nous savons aussi que, à défaut d’avoir un prix, la santé a un coût…

Références
 
Titre :

Les cellules souches mésenchymateuses dans les fistules ano-périnéales de Crohn : bientôt en prime time ?

Titre original :

Long-term Efficacy and Safety of Stem Cell Therapy (Cx601) for Complex Perianal Fistulas in Patients With Crohn's Disease

Auteurs :

Panés J, García-Olmo D, Van Assche G, Colombel JF, Reinisch W, Baumgart DC, Dignass A, Nachury M, Ferrante M, Kazemi-Shirazi L, Grimaud JC, de la Portilla F, Goldin E, Richard MP, Diez MC, Tagarro I, Leselbaum A, Danese S; ADMIRE CD Study Group Collaborators

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

2018 Apr;154(5):1334-1342.e4.

SNFGE.org