Les thiopurines diminuent le risque chirurgical dans la maladie de Crohn : résultat d'une méta-analyse
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Xavier ROBLIN

Enthousiasme

À la une 17/02/2014

Les thiopurines diminuent le risque chirurgical dans la maladie de Crohn : résultat d'une méta-analyse

Le risque de résection chirurgicale dans la maladie de Crohn reste élevé même s’il a diminué ces dernières décades. La probabilité cumulée de résection chirurgicale à 10 ans varie entre 29 et 64% en fonction des études. Plusieurs études de cohorte ont montré en divisant le moment de la découverte de la maladie par tranche de 5 ans, que l’utilisation des thiopurines a significativement augmenté dans les dernières années et que les taux de chirurgie ont inversement diminué de manière significative. Le but de cette méta- analyse était d’apprécier l’impact des thiopurines sur le taux de première résection chirurgicale dans la MC (critère très fort pour affirmer ou non le changement de l’histoire naturelle de la maladie sous traitement).
Apres une analyse exhaustive de la littérature, 17 études étaient rapportées concernant l’impact des thiopurines sur la résection chirurgicale et finalement 10 études permettant de calculer ou rapporter les HR sur les thiopurines dans le risque de première résection chirurgicale ont été retenues soit 12.586 patients.
Résultats : en analyse poolée, l’utilisation des thiopurines diminue significativement le risque de première résection chirurgicale dans la MC (0.59 (95% CI 0.48–0.7386)). Ces résultats étaient comparables en analysant les sous groupes d’études de population et de centres de références : HR : 0.64 (95% CI 0.44–0.93) et 0.57 (95% CI 0.45–0.73) respectivement. Les auteurs retrouvaient une forte hétérogénéité dans cette méta-analyse portant essentiellement sur les études de population (Cochran’s Q = 2, P < 0.001 avec I2 = 66%). L’analyse de sensibilité n’a pas permis d’isoler d’étude responsable de cette hétérogénéité. Enfin, le funnel plot rapporté était asymétrique laissant supposé un biais de publication. Ainsi aucune étude de petit échantillon et négative n’était rapportée.

Commentaires
 

Cette méta-analyse a de nombreuses limites. Elle n’a pu inclure que des études observationnelles rétrospectives. En effet, aucune étude randomisée, contrôlée, n’a été rapportée sur le sujet. La définition d’exposition aux thiopurines est variable d’une étude à l’autre et ce travail n’a pu analyser les posologies, durée de traitement et moment d’utilisation de ces prescription (précoces ou non). De plus,même si la plupart des études incluses ont ajustées leurs résultats sur la gravité de la maladie et sur les scores de propension, ces facteurs confondants peuvent gêner les résultats rapportés. Enfin la caractère hétérogène d’une méta-analyse doit toujours nous rendre prudent sur les résultats des données poolées. Enfin l’impact des anti-TNF prescrits dans certaines des études incluses est difficile à cerner. En conclusion, l’utilisation des thiopurines diminue de 40% le risque de première résection chirurgicale dans la MC. Des études complémentaires s’imposent pour apprécier quel est le moment optimal et la durée nécessaire de prescription des thiopurines dans la MC pour obtenir l’impact maximum sur la prévention de la résection chirurgicale.

Références
 
Titre :

Les thiopurines diminuent le risque chirurgical dans la maladie de Crohn : résultat d'une méta-analyse

Titre original :

The Role of Thiopurines in Reducing the Need for Surgical Resection in Crohn’s Disease

Auteurs :

Chatu S, Subramanian V, Saxena S, .Pollok RG

Références biblio. :

Am J Gastroenterol 2014; 109:23–34

SNFGE.org