L'utilisation du NBI peut-il remplacer le protocole de Seattle dans l'œsophage de Barrett ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Moyen

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Frank ZERBIB

Enthousiasme

À la une 20/12/2012

L'utilisation du NBI peut-il remplacer le protocole de Seattle dans l'œsophage de Barrett ?

Les auteurs de cette étude multicentrique internationale ont comparé les performances de l'endoscopie haute définition (HD) et du Narrow Band Imaging (NBI) pour la détection de la métaplasie intestinale et de la dysplasie dans l'œsophage de Barrett. Au total, 123 patients ont été inclus dans cette étude randomisée et en cross-over. Ils bénéficiaient par 2 endoscopistes différents dans un ordre aléatoire (à 3-8 semaines d'intervalles), d'une part d'une endoscopie HD avec biopsies des lésions macroscopiques visibles et des biopsies systématiques selon le protocole de Seattle et d'autre part d'une endoscopie NBI avec biopsies dirigées. Les zones biopsiées en NBI étaient des zones où la muqueuse et/ou la vascularisation apparaissaient irrégulières. Le nombre de patients avec métaplasie intestinale était identique avec les 2 techniques (92%) mais le nombre moyen de biopsies pour y parvenir était de 3,6 par patient avec le NBI et de 7,6 en endoscopie HD (p<0,0001). En revanche il n'y avait pas de différence dans le pourcentage de patients avec dysplasie détectée par les 2 techniques. Pour ce qui concerne les résultats non plus par patient mais par zone biopsiée, le NBI permettait de détecter significativement plus de zones dysplasiques que la HD (30% vs. 21%, p=0,01). Toutes les zones avec dysplasie de haut grade/cancer apparaissaient irrégulière en NBI et aucune des zones avec une muqueuse/vascularisation régulière en NBI n'était le siège de dysplasie de haut grade/cancer.

Commentaires
 

Tous les gastroentérologues sont convaincus de la nécessité de pratiquer des biopsies pour dépister la métaplasie intestinale et la dysplasie quand une muqueuse de Barrett est suspectée en endoscopie. Néanmoins, les enquêtes de pratique montrent que le protocole de Seattle est suivi par à peine 50% des endoscopistes. L'intérêt théorique des techniques de chromoendoscopie électronique comme le NBI est d'améliorer la détection des lésions suspectes et de diriger les biopsies afin de limiter le nombre de prélèvements. Il s'agit de la première étude randomisée sur un nombre significatif de patients montrant le bénéfice du NBI pour le diagnostic de métaplasie intestinale qui peut être fait avec 2 fois de biopsies. En revanche, les résultats sont plus décevants pour la détection des lésions dysplasiques. Si l'utilisation du NBI a permis de détecter plus de zones dysplasiques, les résultats ne sont pas significatifs quand les résultats sont analysés par patient mais le nombre de patients avec dysplasie de haut grade/cancer était probablement trop faible dans cette étude. Avec prudence, les auteurs considèrent que leurs résultats ne permettent pas de recommander l'utilisation du NBI en routine pour la détection des dysplasie de haut grade et des cancers. Il faut souligner que les résultats ont été obtenus dans des centres experts et ne sont pas forcément généralisables, d'autre part, la reproductibilité inter-observateur des aspects en NBI n'est pas bien évaluée. Néanmoins, les résultats de cette étude sont intéressants et ouvre des perspectives intéressantes pour l'avenir.

Références
 
Titre :

L'utilisation du NBI peut-il remplacer le protocole de Seattle dans l'œsophage de Barrett ?

Titre original :

Standard endoscopy with random biopsies versus narrow band imaging targeted biopsies in Barrett's oesophagus: a prospective, international, randomised

Auteurs :

Sharma P, Hawes HR, Bansai A, Gupta N, Curvers W, Rastogi A, Singh M, Hall M, Mathur S-C, Wani BS, Hoffman B, Gadam S, Fockens P, Bergman J

Source(s) :

Article

Revue :

Gut

Références biblio. :

Gut 2013;62: 15-21

SNFGE.org