Optimisation de la surveillance du Barrett
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Moyen

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Confirmation

Rédacteur
Professeur Jean-Christophe SAURIN

Enthousiasme

À la une 11/05/2012

Optimisation de la surveillance du Barrett

Cet essai randomisé réalisé dans 3 centres internationaux experts compare 2 méthodes d’analyse d’un œsophage de Barrett : l’analyse en lumière blanche en réalisant des biopsies ciblées et des biopsies selon le protocole de Seatlle (groupe LB), et l’analyse en NBI seul et réalisation de biopsies ciblées uniquement (gourpe NBI). Réalisé dans une population masculine à 93 %, d’âge moyen 61 ans, sur des segments de Barrett de longeur moyenne C 1,8 et M 3,6, cette étude montre :

  • Que le taux de détection de métaplasie intestinale, de dysplasie de bas grade, et de dysplasie de haut grade/cancer est comparable dans les 2 groupes
  • Que la valeur prédictive négative de dysplasie de bas grade est de 77 % (groupe LB) versus 72 % (groupe NBI) 
  • Que la sensibilité pour le diagnostic de dysplasie de haut grade/cancer est de 75 % (LB) versus 85 % (NBI).
  • Que le nombre de biopsies nécessaires pour ce résultat est très inférieur dans le groupe NBI (442 biopsies, moyenne 3,6 par patient) par comparaison au goupe LB (924 biopsie, moyenne 7,6 par patient).
Commentaires
 

Ce travail est important car il propose, pour la première fois, de comparer une chromoscopie électronique de réalisation simple et rapide à un protocole classique plutôt long, difficile, et dont on sait qu’il n’est réellement suivi que dans un peu plus de 50 % des patients aux USA. On sait que le NBI, chromoscopie électronique ciblant la vascularisation, permet une analyse meilleure que la lumière blanche, même en haute définition, au niveau gastrique et sur l'œsophage de Barrett. Cette méthode est donc un des moyens d’améliorer significativement la détection difficile des néoplasies au niveau digestif haut, alors que son intérêt, au contraire, n’a jamais été démontré au niveau colorectal. L’étude de Sharma suggère que l’analyse NBI, en tout cas dans un centre expert et en utilisant des endoscopes de dernière génération, est aussi (voire plus) efficace qu’une méthode classique pour détecter les néoplasies les plus avancées (dysplasie de haut grade ou cancer). En revanche, les 2 méthodes ne détectent que les ¾ des patients présentant une dysplasie de bas grade. Il reste, pour la pratique clinique, à former les gastroentérologues à identifier les critères de diagnostic proposés qui concernent comme souvent pour le NBI la morphologie muqueuse et la vascularisation (architecture muqueuse normale, raide-villeuse, ou irrégulière/ absente ; vascularisation régulière ou irrégulière).

Références
 
Titre :

Optimisation de la surveillance du Barrett

Titre original :

Standard endoscopy with random biopsies versus narrow band imaging targeted biopsies in Barrett’s oesophagus: a prospective, international, randomised controlled trial

Auteurs :

Sharma P, Hawes R-H, Bansal A, Gupta N, Curvers W, Rastogi A, Singh M, Hall M, Mathur S-C, Wani S-B, Hoffman B, Gaddam S, Fockens P, Bergman J-J

Source(s) :

Article

Revue :

Gastrointestinal Endoscopy

Références biblio. :

Gut Online First, published on February 7, 2012 as 10.1136/gutjnl-2011-300962

SNFGE.org