Pas de place pour les biothérapie dans le traitement adjuvant du cancer colorectal
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Validé

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Docteur Pascal ARTRU

Enthousiasme

À la une 23/10/2014

Pas de place pour les biothérapie dans le traitement adjuvant du cancer colorectal

L’étude Européenne PETACC8 a récemment été plubliée dans le Lancet Oncol. Elle testait une chimiothérapie adjuvante standard le FOLFOX associé à biothérapie anti-EGFR le cetuximab qui était comparée au FOLFOX seul. Plus de 2500 patients opérés de cancers coliques de stade III, de 11 pays Européens ont été inclus dans ce travail coordonné par la fédération francophone de cancérologie digestive (FFCD). Un amendement pour n’inclure que les patients KRAS a été effectué en cours d’étude lorsque ce marqueur moléculaire est devenu indispensable à l’utilisation des anti-EGFRs. Les résultats du travail montrent de très bonnes survies globales dans les deux groupes à 3 ans (88,5 et 90%) mais l’absence de différence entre les deux bras de traitement pour la survie globale et sans récidive (hazard ratio [HR] 1•05; 95% CI 0•85-1•29; p=0•66). Comme attendu on observait un peu plus de toxicités en particulier cutanées avec le cetuximab. Dans une analyse de sous groupe on notait un avantage au cetuximab pour les patients opérés d’une tumeur T4N2 à très haut risque de récidive, sans que cela puisse bien sur impacter nos prescriptions.

Commentaires
 

Cette grande étude européenne est donc la deuxième a montrer l’absence d’intérêt du cetuximab dans le traitement adjuvant des cancer colorectaux de stade III, après 2 études ayant montré aussi des résultats non concluant pour le bevacizumab. Le FOLFOX reste donc le standard thérapeutique pour ces patients et avec l’irinotecan nous en sommes à trois produits, aux modes d’action très différents, qui marchent en situation métastatique mais pas en situation adjuvante, ce qui soulève de réelles questions biologiques. En dehors de la performance de la FFCD qui a coordonné cette étude avec brio, la constitution au cours de ce travail d’une banque d’échantillons biologiques importante devrait nous permettre de progresser dans nos connaissances sur cette maladie dans les années à venir.

Références
 
Titre :

Oxaliplatin, fluorouracil, and leucovorin with or without cetuximab in patients with resected stage III colon cancer (PETACC-8): an open-label, randomised phase 3 trial

Titre original :

Etude négative sur le cetuximab en situation adjuvante après résection d'un cancer colique de stade III

Auteurs :

Taieb J et al

Source(s) :

Article

Revue :

Lancet Oncology

Références biblio. :

Lancet Oncol. 2014 Jul;15(8):862-73

SNFGE.org