Polyposes festonnées : le recours à la chirurgie est peu fréquent
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Moyen

Avancement
Faisabilité technique

Impact patient

Impact soin
Moyen

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Jean-Christophe SAURIN

Enthousiasme

À la une 30/09/2014

Polyposes festonnées : le recours à la chirurgie est peu fréquent

L’équipe de gastroentérologie d’Amsterdam, spécialiste entre autres des polyposes festonnées (définition WHO au moins 5 lésions festonnées proximales au colon sigmoide, dont 2 mesurant au moins 10 mm, ou > 20 lésions festonnées quelle que soit la localisation colorectale) présente dans cet article le suivi endoscopique de 50 patients porteur d’une polypose de ce type, avec pour objectif l’ablation de toutes les lésions de plus de 3 mm selon un protocole de suivi annuel (clearance de la polypose). Le suivi médian était de 3,1 ans (1.5-4.3). Le risque cumulé de cancer, d’adénome avancé, et d’adénomes festonné de plus de 10 mm après 3 endoscopies de surveillance était de 0%, 9%, et 34% respectivement. Dans cette série, 78 patients présentaient une polypose festonnée, 14 étaient traités d’emblée chirugicalement car la polypose était détectée au stade de cancer, 4 étaient perdus de vue, et 50 étaient engagés dans un processus de résection endoscopique dont 9 exclus dès la première endoscopie et ré-orientés vers la chirurgie (polypose extensive ou présence de lésions trop étendues pour être traitées endoscopiquement), seulement 3 étaient secondairement orientés vers la chirurgie (pour les mêmes raisons, sans développer de cancer) et les 38 autres poursuivaient leur prise en charge endoscopique. Il n’y avait pas de perforation au cours des 203 coloscopies réalisées, une médiane de 16 polypes (0-72) étant résequés lors de la première coloscopie.

Commentaires
 

Cette étude apporte des éléments importants et rassurants concernant la prise en charge des polypose festonnées, au moins sur un suivi d’environ 3 ans. La question posée par ces polyposes festonnées est celle du risque de développer un cancer au cours du suivi, et de la capacité à prévenir ce cancer par le suivi et la résection des lésions planes, translucides, difficiles à identifier et parfois à réséquer par mucosectomie. Cette incertitude est telle que la plupart des recommandations internationales de suivi des adénomes festonnés sporadiques attribuent un risque particulier à ce type de lésion, avec des intervalles de surveillance plus court que pour les adénomes non avancés.Cette série montre donc que le suivi est possible sans risque immédiat ou à moyen terme de cancer, et que les indications chirurgicales sont essentiellement liées à une difficulté de résection endoscopique du fait d’une polypose trop dense ou de lésions larges difficiles à réséquer de façon fiable et sans risque. Un autre élément important est le faible taux de perforations, cela dit dans une équipe bien entrainée, sur des lésions planes et en majorité localisées au côlon droit. Bien entendu, un suivi plus long est nécessaire pour confirmer ces éléments plutôt rassurants.

Références
 
Titre :

Incidence of Colonic Neoplasia in Patients With Serrated Polyposis Syndrome Who Undergo Annual Endoscopic Surveillance

Titre original :

Suivi au long cours des polyposes festonnées

Auteurs :

Yark Hazewinkel, Kristien M. A. J. Tytgat, Susanne van Eeden, Barbara Bastiaansen, Pieter J. Tanis, Karam S. Boparai, Paul Fockens, and Evelien Dekker

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

Gastroenterology 2014;147:88–95

SNFGE.org