PRODIGE 20 : les vieux c’est comme les jeunes !
SNFGE SNFGE
 
Domaine concerné :
Thérapeutique
Degré d’innovation :
Moyen
Avancement :
Validé
Impact patient :
Impact soin :
Important
Intérêt :
arrivée dans la pratique :
Immédiat
 
 
rédacteur :
Professeur David TOUGERON
enthousiasme :
 
 
01/03/2018
 
  Sujet :  
 
  PRODIGE 20 : les vieux c’est comme les jeunes !  
 
 

Alors que la population de patients âgés de plus 75 ans avec un cancer colorectal métastatique (CCRm) représente plus de 30%, cette population est le plus souvent sous-représentée, voire exclue des essais cliniques. De nombreuses études ont montré l’intérêt de l’ajout du bévacizumab à la chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule dans la prise en charge du CCRm mais les données sont parcellaires chez les patients âgés. Il était donc important d’évaluer le bévacizumab chez les patients âgés afin de s’assurer de l’absence de rapport bénéfice/risque défavorable dans cette population (toxicité, qualité de vie et efficacité).

PRODIGE 20 est une étude de phase II randomisée chez les patients de plus de 75 ans en 1ère ligne d’un CCRm comparant une chimiothérapie laissée au choix de l’investigateur (monothérapie de 5FU ou doublet de 5FU avec de l’oxaliplatine ou de l’irinotécan), associée ou non au bévacizumab. L’objectif principal était un critère composite évaluant l’efficacité (taux de contrôle tumoral et absence de dégradation de plus de 2 points de l’index de Spitzer de qualité de vie) et la tolérance (absence de toxicité cardiovasculaire de grade 3-4 et absence d’hospitalisation) à 4 mois de la randomisation. L’étude était considérée comme positive si dans le bras bévacizumab, au minimum 20% des patients remplissent les co-critères d’efficacité et au minimum 40% des patients devaient remplir les co-critères de tolérance. Les critères de jugement secondaire étaient le taux de réponse objectif, la survie sans progression et la survie globale.

De Juillet 2011 à Juillet 2013, 102 patients ont été inclus. L’âge médian était de 80 ans. Les critères d’efficacité et de tolérance étaient atteints mais sans majeure différence dans les 2 bras (cf Tableau 1). Il y avait une tendance à une augmentation de la survie sans progression (9,7 mois versus 7,8 mois, HR=0,79, 95% CI 0,53-1,17) et de la survie globale (21,7 mois versus 19,8 mois, HR=0,73, 95% CI 0,48-1,11) dans le bras bévacizumab.

Tableau 1 : Critères d’efficacité et de tolérance dans les 2 bras de traitement à 4 mois de la randomisation

 

Chimiothérapie
(n=45)

Chimiothérapie + Bevacizumab
(n=46)

Contrôle tumoral

33 (73,3%)

36 (78,3%)

Absence de dégradation de l’index de Spitzer de qualité de vie de plus 2 de points

29 (64,4%)

27 (58,7%)

Co-critères d’efficacité

26 (57,8%)

23 (50%)

Absence d’hospitalisation

32 (71,1%)

30 (65,2%)

Absence de toxicité cardio-vasculaire de grade 3-4

41 (91,1%)

40 (87%)

Co-critères de tolérance

32 (71,1%)

28 (60,9%)

 
 
Commentaires
 
 

Cette étude de phase II randomisée est positive en termes de tolérance, de qualité de vie et d’efficacité en 1ère ligne de traitement chez les patients âgés avec un CCRm. En revanche, il s’agit d’une étude non comparative qui ne permet pas de conclure à la supériorité de l’ajout du bévacizumab à la chimiothérapie par rapport à la chimiothérapie seule. Ces résultats sont à confirmer dans un essai de phase III spécialement conçu pour comparer ces critères de jugement dans la population âgée.

Ces résultats vont dans le même sens que ceux obtenus par l’étude de phase III randomisée AVEX qui comparait l’efficacité et la tolérance de l’ajout du bévacizumab à la capécitabine chez des patients de plus de 70 ans en 1ère ligne métastatique.

Pour conclure, les données publiées sont convergentes et en faveur de l’utilisation du bévacizumab chez les patients âgés en l’absence de contre-indications. De plus, il y a actuellement un essai multicentrique français qui compare 5FU seul versus 5FU plus aflibercept (essai FOLFA) chez les patients âgés avec un CCRm, qui permettra de confirmer l’ensemble de ces résultats d’efficacité et de tolérance des anti-angiogéniques dans cette population âgée. Il est néanmoins à noter qu’il n’y a aucune donnée comparant anti-angiogénique versus anti-EGFR chez les patients âgés en 1ère de traitement d’un CCRm RAS sauvage.

 
 
  Références :  
 
Titre :   PRODIGE 20 : les vieux c’est comme les jeunes !
Titre original :   Bevacizumab + chemotherapy versus chemotherapy alone in elderly patients with untreated metastatic colorectal cancer: a randomized phase II trial - PRODIGE 20 study results
Auteurs :   T. Aparicio, O. Bouché, J Taieb, E. Maillard, S. Kirscher, P.-L. Etienne, R. Faroux, F.Khemissa Akouz, F. El Hajbi, C. Locher, Y. Rinaldi, T. Lecomte, S. Lavau-Denes, M. Baconnier, A. Oden-Gangloff, D. Genet, E. Paillaud, F. Retornaz, E. François, L. Bedenne ; PRODIGE 20 investigators
Source :   Article
Revue :   Annals of Oncology
Références biblio. :   Ann Oncol. 2017 Sep 28
 
     
     
  GastroScoop est un service de la Société Nationale Française de Gastro-Entérologie www.snfge.org