RAPIDO, n’allons pas si vite vers la chirurgie du cancer du rectum localement avancé !
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Validé

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Dr Yann TOUCHEFEU

Enthousiasme

À la une 30/06/2021

RAPIDO, n’allons pas si vite vers la chirurgie du cancer du rectum localement avancé !

Dans la prise en charge des cancers du rectum localisés, une thérapie totale néoadjuvante (TNT) consiste à intensifier le traitement pré-opératoire en associant une séquence de radiothérapie ou radiochimiothérapie et une séquence de chimiothérapie.

 

L’essai RAPIDO a évalué une stratégie de TNT en incluant 912 patients ayant un cancer localement avancé (cT4, invasion vasculaire extramurale, atteinte du fascia recti ou N2). L’étude a comparé l’ajout d’une chimiothérapie FOLFOX (9 cycles) ou CAPOX (6 cycles) après une radiothérapie courte (5 × 5 Gy) à un protocole de radiochimiothérapie (50 ou 50,4 Gy associé à la capecitabine) standard. Dans le bras standard, la réalisation d’une chimiothérapie adjuvante était au choix du centre. L’objectif principal était le taux d’échec du traitement à 3 ans, combinant les récidives locorégionales, les récidives métastatiques, les décès liés au traitement et l’apparition d’un nouveau cancer primitif colorectal.

 

L’étude est positive, avec un échec du traitement de 23,7 % dans le bras expérimental versus 30,4 % (HR = 0,75 ; p = 0,019) dans le bras contrôle. Le taux de réponse complète histologique était de 28,4 % dans le bras expérimental (versus 14,4 % ; p = < 0,001), et le taux de récidive métastatique était moindre (20 versus 26,8 % ; p = 0,005). Il y a eu cependant davantage de récidive locale dans le bras expérimental (17 % versus 10 %). Il n’y a pas eu de différence en survie globale à 3 ans (89,1 % dans le bras expérimental versus 88,8 %).

 

Commentaires
 

Cette étude est positive sur son objectif principal, et valide ainsi le concept de TNT. Il n’y a malheureusement pas de translation d’un objectif principal atteint à une différence ou signal en faveur d’une différence en survie globale. Cette étude soulève cependant plusieurs interrogations. Le changement d’objectif principal avant la fin de l’étude, pour passer de la survie sans maladie au taux d’échec du traitement suscitera toujours des discussions. Le bras standard n’était pas homogène, puisque la réalisation de la chimiothérapie adjuvante était laissée au choix des centres. La radiothérapie n’était pas la même dans les deux bras, et le délai entre la radiothérapie et la chirurgie n’étaient pas le même. Il est ainsi, par exemple, difficile de savoir si l’augmentation de la réponse pathologique complète (objectif secondaire) dans le bras expérimental est lié à la séquence de chimiothérapie et/ou au délai plus long après la radiothérapie courte. 

 

Avec l’étude PRODIGE 23 qui a évalué l’ajout de 6 cycles de mFOLFIRINOX à une radiochimiothérapie en pré-opératoire, avec des critères d’inclusion différents, cette étude RAPIDO valide le concept de TNT. Il reste à définir précisément les meilleurs candidats à ces nouveaux standards thérapeutiques.

Références
 
Titre :

RAPIDO, n’allons pas si vite vers la chirurgie du cancer du rectum localement avancé !

Titre original :

Short-course radiotherapy followed by chemotherapy before total mesorectal excision (TME) versus preoperative chemoradiotherapy, TME, and optional adjuvant chemotherapy in locally advanced rectal cancer (RAPIDO): a randomised, open-label, phase 3 trial

Auteurs :

Bahadoer RR, Dijkstra EA, van Etten B, Marijnen CAM, Putter H, Kranenbarg EM, Roodvoets AGH, Nagtegaal ID, Beets-Tan RGH, Blomqvist LK, Fokstuen T, Ten Tije AJ, Capdevila J, Hendriks MP, Edhemovic I, Cervantes A, Nilsson PJ, Glimelius B, van de Velde CJH, Hospers GAP; RAPIDO collaborative investigators

Source(s) :

Article

Revue :

The Lancet Oncology

Références biblio. :

Lancet Oncol. 2021 Jan;22(1):29-42. doi: 10.1016/S1470-2045(20)30555-6. Epub 2020 Dec 7. Erratum in: Lancet Oncol. 2021 Feb;22(2):e42. PMID: 33301740.

Liens utiles
Lancet Oncology : accès au texte intégral via rubrique Revues en ligne du site SNFGE pour membres SNFGE à jour de cotisations
   
SNFGE.org