Risque de cancer colo rectal après polypectomie Enquete francaise dans la "vraie vie"
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Prévention

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Confirmation

Rédacteur
Docteur Philippe AYGALENQ

Enthousiasme

À la une 14/12/2011

Risque de cancer colo rectal après polypectomie Enquete francaise dans la "vraie vie"

La cohorte du Registre des polypes de Côte-d'Or est constituée de l'ensemble des patients résidant dans le département ayant eu une première résection d'adénome sporadique entre 1990 et 2000. Les polyposes, les syndromes HNPCC, les maladies inflammatoires, les suivis de cancer colique ont été exclus. L'objectif est de connaître le risque de cancer colo-rectal dans cette population, en fonction du type de l'adénome réséqué initialement.

Les 5779 patients inclus ont été suivis en moyenne sur 7,7 années jusqu'en décembre 2003, 33% avaient des adénomes avancés initiaux (plus de 10 mm, villeux, ou en dysplasie sévère), 25% des adénomes multiples, 9,8% des antécédents familiaux. L'âge moyen à l'inclusion est autour de 62 ans. 58% des patients ont eu au moins une coloscopie de contrôle durant le suivi.
 
Le risque global de développer un cancer colorectal après résection d'un adénome et de 0,83% à cinq ans, 1,89% à 10 ans, mais celui-ci augmente à 1,94% à 5 ans et 3,95% à 10 ans chez les patients ayant eu un adénome avancé initial. Enfin et surtout, dans cette population d'adénomes avancés initiaux, le risque de CCR à 10 ans passe de 2,05% pour un suivi comprenant au moins une coloscopie de contrôle, à 6,22% chez ceux qui n'ont jamais eu de contrôle.
 
Dans la population des adénomes initiaux <10 mm sans particularité histologique, l'absence de contrôle endoscopiques à 10 ans fait également doubler le risque de CCR passant de 0,76 % à 1,37 % mais cela reste non significatif.
Commentaires
 

Cette solide cohorte française, reflet d'un dépistage individuel sur une zone géographique bien définie, par des gastroentérologues hospitaliers et libéraux, apporte des données essentielles sur l'intérêt du suivi après résection d'un adénome colorectal. L'absence de suivi à 10 ans multiplie le risque de cancer colo-rectal par un facteur 4 en cas d'adénome avancé initial, et probablement par un facteur 2 en cas d’adénome simple initial(NS). Ces chiffres sont fondamentaux pour l'information des patients et leur motivation à respecter le contrôle prescrit et ses délais. En effet le respect du suivi reste insuffisant puisque 42% des patients n'ont eu aucun contrôle, et 50% des patients avec adénomes avancés initiaux n'ont pas eu le contrôle à trois ans. Inquiétant également, dans le groupe des patients ayant eu au moins une coloscopie après un adénome avancé initial, le risque de cancer colo-rectal diminue d'un facteur quatre, mais reste identique à celui de la population générale non dépistée, ce qui traduit les insuffisances de la coloscopie en pratique courante. Le délai du diagnostic du cancer colo-rectal apporte lui aussi des informations puisque 34% des cancers colo-rectaux diagnostiqués après résection d’adénomes avancés l’ont été entre un et trois ans après la coloscopie initiale. Cette constatation renforce le débat récent sur l'importance de la résection complète initiale, et sur le taux insuffisant de détection des lésions associées, notamment planes et ou droites, lors de la première coloscopie. Ces chiffres ne comprennent pas les cancers diagnostiqués moins d'un an après la coloscopie initiale qui ont été exclus, considéré comme existants mais non vus lors de du premier examen. Cette étude plaide pour le renforcement de l'information du patient sur ses risques de cancer en post-polypectomie, sur le respect du suivi, et notamment du contrôle à trois ans après résection d'un adénome avancé, mais aussi pour un contrôle rapproché en cas de doute sur la qualité de l'examen initial (préparation, examen incomplet, qualité de la résection initiale, durée d'examen limité par le geste thérapeutique). (Avec l'aide du Dr Cottet, premier auteur)

Références
 
Titre :

Risque de cancer colo rectal après polypectomie Enquete francaise dans la "vraie vie"

URL : Long-term risk of colorectal cancer after adenoma removal: a population-based cohort study
Auteurs :

Cottet V, Jooste V, Fournel I, Bouvier A-M, Faivre J

Source(s) :

Sous-presse

Références biblio. :

Gut doi:10.1136/gutjnl-2011-300295 Sous presse

Liens utiles
Revue littéraire sur risque CCR
   
SNFGE.org