Risque de saignement digestif avec les nouveaux anticoagulants oraux : ils ne sont pas tous égaux !
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Faible

Impact patient

Impact soin
Moyen

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Docteur Pauline JOUET

Enthousiasme

À la une 01/07/2017

Risque de saignement digestif avec les nouveaux anticoagulants oraux : ils ne sont pas tous égaux !

Cette étude compare les risques de saignement gastro-intestinaux en cas de traitement d’une fibrillation auriculaire non valvulaire par anticoagulants oraux directs (AOD), en particulier chez les patients âgés de plus de 75 ans les plus à risque de ce type de complications. L’analyse a été faite rétrospectivement sur  une base de donnée américaine d’assurances maladies privées et publiques, seuls les patients ayant débuté  la prise d’AOD au moment de l’étude (entre 2010 et 2015) ayant été inclus. Elle a porté sur 43303 patients  (6576 apixaban, 17426 dabigatran, et 19301 rivaroxaban), et chaque AOD a été comparé aux deux autres. Le nombre de patients sous edoxaban était trop faible pour être étudié. Les risques de saignement étaient nettement inférieurs sous apixaban, avec une diminution de risque de 66% par rapport au rivaroxaban (p<0,001), et de 61% par rapport au dabigatran (p<0,001). Le rivaroxaban était le plus à risque de saignement en comparaison aux deux autres. 
Dans le sous-groupe des  patients âgés de plus de 75 ans, la prise d’apixaban était également associée à une diminution du même ordre du risque de saignement par rapport aux deux autres AOD. Le délai médian de saignement était de moins de 90 jours pour l’apixaban et le rivaroxaban, et de moins de 120 jours pour le dabigatran.

Commentaires
 

Avec l’arrivée des nouveaux anticoagulants oraux, les gastroentérologues sont de plus en plus confrontés à des problèmes de saignements digestifs en particulier chez les sujets âgés. Cette première étude mérite toute notre attention car elle a été effectuée « dans la vraie vie », sur une très large population de patients, et a permis la comparaison deux à deux des nouveaux anticoagulants oraux. Elle conclue à un risque nettement moindre de saignement sous apixaban par rapport au dabigatran et au rivaroxaban. Les nouveaux anticoagulants oraux ayant une efficacité apparemment comparable sur la prévention du risque de thrombose, ces données, si elles sont confirmées, permettront de diminuer le nombre d’épisodes de saignements digestifs sous anticoagulants en privilégiant la prescription de ceux ayant un plus faible risque.

Références
 
Titre :

Risque de saignement digestif avec les nouveaux anticoagulants oraux : ils ne sont pas tous égaux !

Titre original :

Gastrointestinal Safety of Direct Oral Anticoagulants: A Large Population-Based Study

Auteurs :

Abraham NS, Noseworthy PA, Yao X, Sangaralingham LR, Shah ND

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

2017 Apr;152(5):1014-1022

SNFGE.org