Scintigraphie des tumeurs neuroendocrines : Octréoscan®, TEP-scan FDG ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Guillaume CADIOT

Enthousiasme

À la une 30/08/2012

Scintigraphie des tumeurs neuroendocrines : Octréoscan®, TEP-scan FDG ?

Les techniques scintigraphiques de référence d’exploration des tumeurs neuroendocrines (TNE) sont l’Octréoscan® (scintigraphie des récepteurs de la somatostatine - SRS) pour les TNE  bien différenciées et le TEP scan-FDG pour les TNE peu différenciées. Cependant, un certain nombre de TNE bien différenciées sont négatives à  la SRS mais positives en TEP scan-FDG, ce qui pourrait témoigner indirectement d’une prolifération tumorale importante. De plus il a été montré dans une étude française que la négativité de la SRS et la positivité du TEP scan-FDG étaient des facteurs de mauvais pronostic alors que l’inverse était de meilleur pronostic (Garin et al. J Nucl Med 2009;50:858-64). De plus en plus, on tend ainsi à distinguer, parmi les TNE bien différenciées, un sous-groupe de mauvais pronostic avec un  indice de prolifération et un indice mitotique élevés, une positivité du TEP scan-FDG et une négativité de la SRS. L’objectif de cette étude conduite à l’Institut Gustave Roussy était de comparer les résultats du TEP scan-FDG, de la SRS et du scanner dans une série de TNE bien différenciées avec un indice de prolifération élevé (Ki67 > 10%). Dix- huit patients consécutifs (soit 14% de la totalité de leurs patients avec TNE bien différenciées) ont été inclus. Le Ki67 médian était 17,5 % (10-50%). Tous avaient des métastases hépatiques ; l’origine était pancréatique (n=7), pulmonaire (n=5), autre (n=4) et inconnue (n=2). Au moins une lésion était détectée chez respectivement 18 (100%),15 (83%) et 17 (94%) patients par le TEP scan FDG, la SRS et le scanner (NS). Sur les 59 sites tumoraux, la TEP-FDG était positive dans 53 cas, la SRS dans 30 et le scanner dans 39. La sensibilité par site tumoral était ainsi de 90% pour la TEP, 51% pour la SRS et 66% pour le scanner. La SRS n’a montré plus de sites métastatiques que la TEP que chez un seul malade. De même la TEP a détecté plus de lésions (195 sur 254) que la SRS (109) et le scanner (195) avec des sensibilités respectives par lésion de 77%, 43% et 77%. La SRS n’a montré plus de lésions que la TEP que chez 3 malades.

Commentaires
 

Cette étude montre que dans une population assez rare (14%) de patients avec une TNE bien différenciée et un indice de prolifération élevé (Ki67 > 10%), la TEP-FDG est la technique scintigraphique de référence. Ceci va dans le sens d’un sous-groupe encore mal défini de malades atteints d’une TNE bien différenciée de plus mauvais pronostic qu’il est surement important de détecter dès le début de la prise en charge. Les modifications qu’on pourrait apporter au TNCD (www.tncd.org), sont la réalisation d’un Octréoscan® seul en cas de TNE bien différenciée avec un Ki67 < 10%, un Octréoscan® et un TEP scan-FDG en cas de TNE bien différenciée avec un Ki67 > 10% car la notion de positivité à l’Octréoscan® et son intensité sont importantes pour le pronostic et la décision de radiothérapie métabolique, et le TEP scan-FDG seul en cas de TNE peu différenciée. D’autres techniques scintigraphiques applicables aux TNE existent, notamment le TEP scan F-DOPA dont la sensibilité semble meilleure que celle de la SRS dans les TNE du grêle, mais qui est beaucoup plus cher et le TEP scan–GA68 qui est très prometteur et qui pourrait détrôner la SRS, mais très peu disponible en France pour l’instant. Le point important reste de respecter les recommandations actuelles du TNCD, notamment de classer les TNE par la mesure du Ki67 et de l’indice mitotique, ce qui est la base de la prise en charge.

Références
 
Titre :

Scintigraphie des tumeurs neuroendocrines : Octréoscan®, TEP-scan FDG ?

Titre original :

Performance of 18Fluorodeoxyglucose-Positron Emission Tomography and Somatostatin Receptor Scintigraphy for High Ki67 (>10%) Well-Differentiated Endocrine Carcinoma Staging

Auteurs :

Abaral R, et al

Source(s) :

Article

Revue :

Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism

Références biblio. :

J Clin Endocrinol Metab 2011;96:665-71

SNFGE.org