Thérapies ciblées dans les tumeurs endocrines pancréatiques: une avancée majeure
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Immédiat

Rédacteur
Professeur Guillaume CADIOT

Enthousiasme

À la une 01/04/2011

Thérapies ciblées dans les tumeurs endocrines pancréatiques: une avancée majeure

Du fait de leur rareté, les progrès dans le domaine des tumeurs endocrines sont malheureusement lents. Par rapport aux tumeurs endocrines du grêle qui sont assez monomorphes, avec un faible taux de prolifération, les tumeurs endocrines du pancréas sont très hétérogènes sur le plan de l’aspect anatomopathologique et des facteurs histo-pronostiques, notamment l’indice de prolifération et l’indice mitotique qui peuvent être élevés. La chimiothérapie est le traitement de référence des carcinomes endocrines bien différenciés du pancréas mais pas celui des tumeurs du grêle. Cependant l’efficacité est inconstante, rendant nécessaire l’essai d’autres voies thérapeutiques. Dans le même numéro du New England Journal of Medicine du 10 février paraissent 2 articles ayant évalué l’efficacité et la tolérance de 2 thérapies ciblées (évérolimus 10 mg/j et sunitinib 37,5 mg/j) dans le traitement des carcinomes endocrines bien différenciés du pancréas avancés progressifs dans des essais de phase 3 internationaux contrôlés en double aveugle contre placebo. Ces 2 essais sont méthodologiquement proches. Ils montrent tous 2 un doublement de la survie sans progression (critère primaire d’efficacité) : 11 mois (évérolimus) vs 4,6 mois (placebo) et 11,4 mois (sunitinib) vs 5,5 mois (placebo). Il y avait cependant peu de réponses tumorales objectives selon les critères RECIST : 5% (évérolimus) et 9,3% (sunitinib), l'effet des thérapies ciblées se manifestant plus par une stabilisation tumorale. Une augmentation de la survie globale a été observée avec le sunitinib mais pas avec l’évérolimus car le design de l’essai ne le permettait pas (cross over). La toxicité et la tolérance étaient acceptables, mais reste toutefois la principale cause d’arrêt du traitement.

Commentaires
 

Du fait de leur rareté, les progrès dans le domaine des tumeurs endocrines sont malheureusement lents. Par rapport aux tumeurs endocrines du grêle qui sont assez monomorphes, avec un faible taux de prolifération, les tumeurs endocrines du pancréas sont très hétérogènes sur le plan de l’aspect anatomopathologique et des facteurs histo-pronostiques, notamment l’indice de prolifération et l’indice mitotique qui peuvent être élevés. La chimiothérapie est le traitement de référence des carcinomes endocrines bien différenciés du pancréas mais pas celui des tumeurs du grêle. Cependant l’efficacité est inconstante, rendant nécessaire l’essai d’autres voies thérapeutiques. Dans le même numéro du New England Journal of Medicine du 10 février paraissent 2 articles ayant évalué l’efficacité et la tolérance de 2 thérapies ciblées (évérolimus 10 mg/j et sunitinib 37,5 mg/j) dans le traitement des carcinomes endocrines bien différenciés du pancréas avancés progressifs dans des essais de phase 3 internationaux contrôlés en double aveugle contre placebo. Ces 2 essais sont méthodologiquement proches. Ils montrent tous 2 un doublement de la survie sans progression (critère primaire d’efficacité) : 11 mois (évérolimus) vs 4,6 mois (placebo) et 11,4 mois (sunitinib) vs 5,5 mois (placebo). Il y avait cependant peu de réponses tumorales objectives selon les critères RECIST : 5% (évérolimus) et 9,3% (sunitinib), l'effet des thérapies ciblées se manifestant plus par une stabilisation tumorale. Une augmentation de la survie globale a été observée avec le sunitinib mais pas avec l’évérolimus car le design de l’essai ne le permettait pas (cross over). La toxicité et la tolérance étaient acceptables, mais reste toutefois la principale cause d’arrêt du traitement.

Références
 
Titre :

Thérapies ciblées dans les tumeurs endocrines pancréatiques: une avancée majeure

URL : "Everolimus for advanced pancreatic neuroendorine tumors" et "Sunitinib malate for the treatment of pancreatic neuroendocrine tumors"
Auteurs :

Yao J-C, Raymond E, et al

Source(s) :

Article

Revue :

New England Journal of Medicine

Références biblio. :

N Engl J Med 2011;364:514-23 et N Engl J Med 2011;364:501-13

Liens utiles
Article 2
   
Thésaurus National de Cancérologie Digestive
   
SNFGE.org