Traitement endoscopique du reflux gastro-œsophagien : la quête du graal continue…
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Avancement
Recherche clinique

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Frank ZERBIB

Enthousiasme

À la une 27/04/2022

Traitement endoscopique du reflux gastro-œsophagien : la quête du graal continue…

Le but de cette étude était d’évaluer un nouveau système de fundoplicature endoscopique, appelé GERD-X.

 

Un total de 70 patients avec RGO bien contrôlé mais dépendants des IPP ont été randomisés entre fundoplicature endoscopique et procédure fictive avec comme objectif principal une amélioration du score de qualité de vie GERD-HRQL à 3 mois. L’objectif principal était atteint chez 65,7 % des patients du groupe fundoplicature contre 2,9 % des patients du groupe « sham », ces résultats étant maintenus à 6 et 12 mois. Des résultats similaires étaient obtenus pour les scores de pyrosis et de régurgitations. A un an 62,8 % des patients avaient pu interrompre les IPP dans le groupe fundoplicature contre 11,4 % dans le groupe « sham ». En revanche, il n’a pu être mis en évidence de diminution significative de l’exposition acide de l’œsophage ni du nombre de reflux en pH-impédancemétrie : la diminution de l’exposition acide médiane est significative bien que non spectaculaire à 3 mois dans le groupe fundoplicature (3,6 vs 4,4 %) mais pas plus que dans le groupe sham. Peu de patients ont été évalués à 12 mois. Le temps moyen de procédure était de 17 minutes. Aucune complication sévère n’a été rapportée. Un cas d’épanchement pleural traité par antibiotiques est survenu dans le groupe traité.
 

Commentaires
 

Un traitement endoscopique simple, sûr et efficace dans le RGO permettant un sevrage durable en IPP : c’est le graal que recherche les hépato-gastroentérologues depuis longtemps.

 

Plusieurs systèmes de traitement endoscopiques du RGO ont été mis au point au cours des 25 dernières, la plupart abandonnés par manque d’efficacité ou en raison de la survenue d’effets secondaires. Seule la technique de fundoplicature endoscopique est encore développée avec des résultats intéressants en particulier avec le système Esophyx dont l’efficacité a été démontrée dans des essais contrôlés. Cependant, la fundoplicature Esophyx est une technique longue et difficile et a eu du mal à s’imposer jusqu’à présent.

 

Ce nouveau système GERD-X est intéressant car, comme en atteste la durée moyenne de 17 min, il semble relativement facile à réaliser, les auteurs mentionnant une courbe d’apprentissage de 10-15 procédures. Une vidéo intéressante est jointe à la publication. Pour ce qui concerne l’efficacité de la technique, celle-ci semble démontrée en termes de qualité de vie et de sevrage des IPP. Sur ce dernier point on peut critiquer le design de l’étude car la dépendance aux IPP n’a pas été correctement évaluée avant l’inclusion dans l’étude. En revanche, une fois de plus, les résultats sont non significatifs pour les paramètres objectifs du reflux déterminés par pH-impédancemétrie. Cette absence de résultat objectif sur le RGO pose problème et rappelle les études réalisées avec les procédures anciennes qui ont finalement été abandonnées… Il faut donc que ces résultats soient confirmés par d’autres essais contrôlés, multicentriques.

 

En attendant, la quête du graal continue !

Références
 
Titre :

Traitement endoscopique du reflux gastro-œsophagien : la quête du graal continue…

Titre original :

Endoscopic full-thickness plication for the treatment of PPI-dependent GERD: results from a randomised, sham controlled trial

Auteurs :

Kalapala R, Karyampudi A, Nab Z et al

Source(s) :

Article

Revue :

Gut

Références biblio. :

Gut 2022;71:686–694

Liens utiles
GUT : accès au texte intégral via rubrique Revues en ligne du site SNFGE pour membres SNFGE à jour de cotisations
   
SNFGE.org