Un prick test œsophagien pour l’œsophagite à éosinophiles ?
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Diagnostic

Degré d'innovation
Important

Avancement
Non validé

Impact patient

Impact soin
Important

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Docteur Pauline JOUET

Enthousiasme

À la une 28/03/2018

Un prick test œsophagien pour l’œsophagite à éosinophiles ?

En cas d’œsophagite à éosinophiles (EEo), l’identification des allergènes alimentaires en cause n’est pas simple, les tests cutanées et le dosage des taux sériques d’Ig E ne permettant le plus souvent de les identifier précisément. Les auteurs de ce « brief report » ont étudié l’intérêt de “pricks tests” œsophagiens consistant en une injection dans la muqueuse œsophagienne d’extraits d’allergène dans le but d’identifier une éventuelle sensibilisation de l’œsophage.

Lors d’une endoscopie, 8 patients (6 hommes, âge médian 49 ans) suivis pour une EEo et 3 sujets contrôles sans EEo ont reçu les injections dans la muqueuse œsophagienne de 6 allergènes. Une éventuelle réaction locale immédiate (dans les 20min suivant l’injection) et/ou retardée (lors d’une deuxième endoscopie effectuée à 24h de la première) ont été notées. Cinq des 8 patients avec une EEo ont présenté une réaction aigue locale (obstruction luminale et blanchiment de la muqueuse), 2 autres une réaction retardée à 24h, et aucun des 3 sujets contrôles n’a eu de réaction. D’après l’anamnèse clinique des patients, 6/8 ont eu des symptômes d’impaction alimentaire dans les minutes suivant l’ingestion de 1 (n=3), 2 (n = 2) ou 4 (n=1) aliments. Parmi ces 11 aliments suspects, 7 (63%) correspondaient à une sensibilisation identifiée par les tests œsophagiens, 2 (18%) par les tests cutanés et 4 (36%).

Les auteurs concluent à l’intérêt potentiel en cas d’EEo d’injections dans la muqueuse œsophagienne d’allergènes avec la mise en évidence de réactions notables immédiates et/ou retardées au niveau de la muqueuse œsophagienne qui n’ont pas été observées chez les contrôles. Certains aliments pourraient déclencher une réaction limitée à l’œsophage qui expliquerait pourquoi les autres tests cutanés et sériques sont peu performants pour guider le régime alimentaire d’exclusion. 

Commentaires
 

Les auteurs nous proposent des tests relativement simples (l’injection dans la muqueuse œsophagienne d’allergènes alimentaires) aux risques paraissant limités, qui pourraient nous permettre de mieux préciser les aliments à éliminer de l’alimentation des patients ayant une œsophagite à éosinophiles. Ces tests pourraient permettre d’éviter aux patients les régimes d’exclusion alimentaire des allergènes les plus souvent en cause proposés habituellement. Ceci bien sur reste à être confirmé dans une étude portant sur un nombre plus important de patients et de contrôles.

Références
 
Titre :

Un prick test œsophagien pour l’œsophagite à éosinophiles ?

Titre original :

Abnormal responses to local esophageal food allergen injections in adult patients with eosinophilic esophagitis

Auteurs :

Warners MJ,  Terreehorst I,  van den Wijngaard RM,  Akkerdaas J,  van Esch BCAM,  van Ree R,  Versteeg SA,  Smout AJPM,  Bredenoord AJ.

Source(s) :

Article

Revue :

Gastroenterology

Références biblio. :

Gastroenterology. 2018 Jan;154(1):57-60.e2. doi: 10.1053/j.gastro.2017.08.062.

SNFGE.org