Une nouvelle approche combinée endoscopie - chirurgie du cancer gastrique
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Jean-Christophe SAURIN

Enthousiasme

À la une 02/12/2011

Une nouvelle approche combinée endoscopie - chirurgie du cancer gastrique

Ce travail propose une approche profondément novatrice du traitement combiné endoscopie-chirurgie des cancers précoces gastriques. Les auteurs ont proposé cette approche chirurgicale mini-invasive à 21 patients (17 H, moy 63 ans) ayant eu une résection d’un cancer gastrique précoce (limité à la sous-muqueuse) par dissection sous muqueuse endoscopique (ESD), lorsque les critères histologiques ne permettent pas de considérer l’endoscopie seule comme curative. La chirurgie était une résection isolée des ganglions drainant le territoire de la tumeur, par laparoscopie, sans gastrectomie. Les territoires étaient définis par le site tumoral et l’analyse en laparoscopie, soit classique soit sensibilisée par une analyse infra-rouge après l’injection de vert d’indocyanine au site de l’ESD. Il existe ainsi 7 territoires lymphatiques de drainage gastrique selon la classification de la Japanese Research Society for Gastric Cancer. Les 21 cancers précoces étaient à risque d’invasion ganglionnaire du fait de différents critères (tumeur indifférenciée, envahissement lymphatique ou veineux, aspect ulcéré de la tumeur), mais étaient tous réséqués avec marges latérales et profondes saines. Seuls 2 sur 21 patients présentaient réellement une invasion ganglionnaire. Sans traitement autre, tous les patients étaient en vie sans récidive après un suivi médian de 61 mois (28-109 mois).

Commentaires
 

Le traitement endoscopique du cancer est une réalité en 2011, principalement, en termes de nombre de cas, au niveau colorectal, mais aussi au niveau gastrique. L’introduction récente de la dissection sous-muqueuse apporte au traitement endoscopique le caractère carcinologique d’une résection monobloc comme pouvaient seuls le faire les chirurgiens auparavant. La limite du traitement endoscopique, quel que soit le site digestif, est l’invasion de la sous-muqueuse par le cancer. En effet l’envahissement sous-muqueux signifie risque d’invasion ganglionnaire. Pourtant ce risque est faible (10 % environ des adénocarcinomes sous-muqueux colorectaux et gastriques). L’idée d’un traitement combiné endoscopie-radiothérapie ou endoscopie-chimiothérapie a souvent été évoqué, rarement proposé. Des résultats très partiels de traitement combiné endoscopie-radiothérapie ont été rapportés dans le cancer colorectal, résultats par ailleurs très mauvais. Ce travail de Abe, et collaborateurs est donc une petite révolution dans une approche endoscopie-chirurgie mini invasive. Ce travail, forcément japonais, montre la faisabilité d’une approche chirurgicale mini-invasive en complément d’un traitement endoscopique à (faible) risque d’être carcinologiquement insuffisant. Il confirme le très faible taux d’envahissement ganglionnaire de ces cancers précoces (2 sur 21). Il montre un excellent résultat en termes de morbidité péri-opératoire (1/21), et en termes de qualité de vie/conséquences fonctionnelles au long cours (médiane 61 mois). Enfin, cette approche est efficace : aucun cancer invasif n’était détecté à long terme. Ce travail pourrait être précurseur d’une vraie avancée thérapeutique combinée endoscopico-chirugicale du cancer précoce.

Références
 
Titre :

Une nouvelle approche combinée endoscopie - chirurgie du cancer gastrique

URL : Long-term outcomes of combination of endoscopic submucosal dissection and laparoscopic lymph node dissection without gastrectomy for early gastric cancer patients who have a potential risk of lymph node metastasis
Auteurs :

Abe N, Takeuchi H, Ohki A, Yanagida O, Masaki T, Mori T, Sugiyama M

Source(s) :

Article

Revue :

Gastrointestinal Endoscopy

Références biblio. :

Gastrointest Endosc 2011;74:792-7

SNFGE.org