Valeurs prédictives du polymorphisme de l’IL28B sur les effets de la bithérapie par PegInterferon-Ribavirine chez les patients atteints d’hépatite chronique C avec les génotypes 2a et 2b
Société Savante des Maladies et Cancers de l'Appareil Digestif

Domaine concerné
Thérapeutique

Degré d'innovation
Important

Impact patient

Intérêt

Arrivée dans la pratique
Futur proche

Rédacteur
Professeur Dominique LARREY

Enthousiasme

À la une 07/09/2011

Valeurs prédictives du polymorphisme de l’IL28B sur les effets de la bithérapie par PegInterferon-Ribavirine chez les patients atteints d’hépatite chronique C avec les génotypes 2a et 2b

Depuis 2 ans une multitude de travaux minuscules ont montré le rôle du polymorphisme de l’IL28B dans l’efficacité de la bithérapie peginterferon-ribavirine chez les patients atteints d’ hépatite C de génotype 1. Brièvement, les patients ayant le génotype CC ont de nettement plus grandes chances de guérison que les patients hétérozygotes CT, alors que les patients monozygotes pour le génotype TT, au contraire, ont une faible chance de guérison. La fréquence plus élevée du génotype TT chez les patients de race noire explique les différences de résultats des bithérapies par rapport aux patients de race blanche ou indienne, déjà constatés dans les grands essais de traitement ciblés sur les hépatites C de génotype 1 (étude IDEAL). Il était donc naturel de déterminer si ce marqueur génétique pouvait avoir un effet sur le traitement d’autres souches virales C, en particulier le génotype 2.

L’analyse a été effectuée de façon rétrospective chez 719 patients, soit de génotype 2a soit 2b ayant obtenu une réponse virologique soutenue. Parmi eux, 160 avaient été traités par peginterferon-ribavirine et 559 avec de l’interféron en monothérapie. L’évaluation a porté sur la valeur prédictive de la virémie de base des constatations histologiques des génotypes IL28B et de l’effet du type de traitement, ainsi que des antécédents avant traitement.
 
Les résultats ont montré que la charge virale, le type de traitement et les génotypes de l’IL28B étaient des facteurs indépendants contribuant à l’efficacité du traitement. Pour les patients traités par peginterferon-ribavirine, le génotype IL28B rs809917 et la charge virale étaient des facteurs prédictifs indépendants de réponse virologique soutenue pour le génotype 2b mais non pour le génotype 2a. A l’inverse, chez les patients traités par interferon non pégylé en monothérapie la charge virale et le génotype rs8099917 étaient des facteurs prédictifs de réponse virologique soutenue pour le génotype 2a mais non pour le génotype 2b. Le génotype IL28B rs809917 était aussi associé avec une baisse rapide de la charge virale dans la seconde semaine de traitement.
Commentaires
 

Ces résultats montrent que la charge virale initiale et le génotype IL28B rs809917 sont des facteurs pronostiques indépendants importants de la réponse virologique soutenue pour le génotype 2. La différence entre les sous-types 2a et 2b était essentiellement observée en association avec le type de traitement initial soit le peginterféron-ribavirine ou l’interféron. Ceci a une incidence dans certains pays où la bithérapie pegylé n’est pas systématiquement réalisée, ce qui n’est pas le cas en France. Par conséquent, cela indique que la détermination du polymorphisme de l’IL28B devra dans un avenir très proche, faire partie du bilan systématique pré-thérapeutique des patients atteints de génotype 2 pour qui un traitement est envisagé, en plus des autres facteurs pronostiques déjà connus pour la réponse virologique soutenue.

Références
 
Titre :

Valeurs prédictives du polymorphisme de l’IL28B sur les effets de la bithérapie par PegInterferon-Ribavirine chez les patients atteints d’hépatite chronique C avec les génotypes 2a et 2b

URL : Predictive value of the IL28B polymorphism on the effect of interferon therapy in chronic hepatitis C patients with genotypes 2a and 2b
Auteurs :

Kawaoka T, Hayes C-N, Waka O, Ochi H, Maekawa T, et al

Source(s) :

Article

Revue :

Journal of Hepatology

Références biblio. :

J. Hepatol 2011 ; 54 : 408-414

SNFGE.org